Change tes circuits neuronaux !,  Illustration time,  Mindset d'Artiste,  Zoom sur…

« Avec ton talent, je serai déjà célèbre ! »

Quel titre provocateur ! 

Aujourd’hui, j’ai envie d’écrire sur cette phrase bizarre que je me suis plusieurs fois pris dans les dents… Une fois, c’était même une fille censée être mon amie qui me l’avait sortie…

Quoi ? Vous ne voyez pas ce qui me dérange là-dedans ? « Attends, on dit que t’as du talent, meuf, tu te plains vraiment pour rien… »

Ah bon ? Je vais vous expliquer pourquoi il vaut mieux éviter de sortir ça à qui que ce soit, surtout si votre but est de booster l’autre ou de l’encourager à reprendre confiance !

Alors, commençons par le commencement…

En tant que perfectionniste de la mort qui tue, qui ressuscite et qui re-tue, j’avoue que j’ai souvent ce jugement (parfois très dur) sur moi-même, selon lequel je ne suis pas assez avancée sur le chemin de ma propre réussite. Chemin dont j’ignore tout, finalement, donc c’est assez paradoxal… car comment savoir si je ne suis pas assez avancée si je ne sais même pas où je vais ? Au secouros, j’ai des noeuds au cerveau !!

Ceci étant dit et avoué, plus j’y pense et plus je me demande si le fait qu’on m’ait balancé plusieurs fois cette phrase, ne serait pas dû au fait que je me la dis à moi-même (sous une autre forme), en mode schizophrénique, du style « Meuf, tu joues à quoi ? Bouge-toi la rondelle, ta Vie passe à toute allure et t’as même pas encore commencé à vivre tes rêves ! »

C’est une façon de me mettre la pression censée me booster… gros fail, on est d’accord… ça me bloque plutôt, ouais !

Je pense à 2 personnes en particulier qui m’ont sorti cette phrase. Je tiens à préciser que les 2 fois, c’étaient des personnes qui ne sont pas Artistes et qui ne sont pas non plus dans un processus créatif… donc, sensibilité zéro et empathie moins 150000…

J’étais en train de faire un comparatif du sens qu’avait cette phrase pour ces 2 personnes… Mais, on s’en fiche car ce qui compte en fait, c’est ce que j’ai ressenti quand on m’a dit ça.

Déjà que je suis la première à me juger sévèrement, je me sentais encore plus nulle que la nullité ultimement nullissime. 

C’était comme dire que je ne méritais pas mon talent et qu’il serait mieux utilisé par quelqu’un d’autre, vu que moi, je le gâchais comme une débile à avoir des peurs qui puent du cul au lieu d’y aller à fond… En gros, « Donne ton talent à quelqu’un qui saura mieux le gérer que toi et être à fond Oh ! »

Mais, en fait, qui dit que je ne suis pas déjà à fond ?

Ces personnes regardent les résultats que j’ai, elles ne s’intéressant qu’à une partie infime de ce que je fais. Elles ne prennent pas tous les éléments en compte. Elles ne voient pas tout le chemin que j’ai parcouru et tout ce que j’ai dû surmonter pour en arriver à ce point qu’elles jugent si médiocre. Elles n’ont aucune conscience de toutes les peurs auxquelles je me suis confrontée et que j’ai dû surmonter, toutes les loyautés familiales que j’ai dû briser, tous les auto-sabotages et circuits neuronaux que j’ai explosé, toutes les introspections à en devenir bipolaire, tout le travail intérieur, toutes les années passées à lutter pour m’améliorer et ne plus me laisser submerger par mes croyances…

En dressant cette liste, ça me permet de me rendre compte de tout le chemin que j’ai parcouru avec Force, Courage, Détermination, Engagement, Discipline et Amour pour moi-même. Bon, j’étais pas toujours très douce, mais j’ai vraiment fait de mon mieux ! Et, si j’avais pu faire encore mieux, je l’aurais fait. Mais, j’ai tout donné, tout ce que j’avais, mon maximum avec la compréhension des choses que j’avais à l’époque. 

Alors, c’est bien facile de ne vouloir prendre que mon talent, mais il faut aussi prendre tout le bagage émotionnel, les blocages et le lourd passé qui vont avec hein ! 

J’ai pas construit mon Art du jour au lendemain, en claquant des doigts ou avec une formule magique à la Harry Potter. Il y a beaucoup d’expériences que j’ai vécues qui m’ont amenée à mon niveau actuel. Je sais que la plupart des gens auraient déjà abandonné depuis des lustres vu tout ce que j’ai eu à traverser pour en arriver là. Les gens ne voient que l’emballage sexy et « bling bling » et ne s’intéressent pas au reste. Tout ce qu’il y a de laid, de sombre et d’effrayant sous le vernis, ils pensent pouvoir le laisser de côté. Ah, mais non, les gars, ça va avec, on vous l’avait pas dit ?

Allez, roule-toi en boule dans ton lit, vas-y, pleure et regrette d’avoir voulu mon talent et d’avoir cru pouvoir faire mieux que moi ! 

Rien que pour faire ma BD Rodham Willows, j’étais bloquée pendant plus d’un an et demi à ne pas pouvoir dessiner, à avoir des doutes, c’était très dur et douloureux à vivre pour moi. J’avais toujours pu dessiner quand j’allais pas bien, et, là, c’était le dessin qui me déprimais… je ne pouvais même plus être moi-même. Malgré tout ça, j’ai réussi à surmonter mes blocages parce que j’ai cherché une solution et une fois que j’ai compris que je me mettais trop la pression et que c’était le regard des autres qui me paralysait, j’ai pu dessiner à nouveau. Et j’ai fait la BD en 2 mois. J’ai tout fait moi-même : dessins, couleurs, scénario, mise en page, communication pour la campagne de financement participatif, tout. Combien de personnes auraient pu dépasser leurs peurs et tout gérer aussi bien ? Assez peu, faut être honnête. Quand j’ai dit à des personnes que je voulais faire une campagne de crowdfunding pour ma BD, les premiers commentaires, c’était « T’es sûre ?? T’as pas peur de ne pas réussir à réunir la somme ? » Euhhh « Non, mec ! » J’étais tellement déterminée que je savais que j’allais y arriver, j’avais aucun doute là-dessus. Et les peurs des autres ne pouvaient pas m’atteindre.

C’est là que je vois que ma détermination et mon ambition sont des moteurs très puissants qui me poussent à exploser toutes mes peurs ! A retenir.

Et c’est ce que j’ai rétorqué à la deuxième personne qui m’a dit qu’avec mon talent il serait déjà célèbre. Je lui ai demandé pour qui il se prenait et de quel droit il me jugeait car il ne savait rien du tout de mon histoire donc… qu’il la ferme, en gros. 

En plus, ça veut dire quoi « être célèbre ». L’autre me disait qu’à ma place, sa BD (donc MA BD inspirée de MON histoire et de MON rêve wesh) serait déjà dans tous les plus grands magasins et librairies de France et qu’il en aurait vendu des centaines, des milliers et qu’il serait la référence en BD. Bah good luck, mec ! Tu sais même pas de quoi tu parles. Il suffit pas de savoir tenir un crayon et de faire des jolis traits, en fait…

A ma place, t’aurais jamais fait cette BD, de base, parce que c’est inspiré de MES 8 années de galère à la Fac parce que j’avais trop peur d’entrer dans le monde du travail. T’y serais resté 8 ans, toi ? T’aurais eu peur de devenir adulte ? Je crois pas non ! Donc, cette BD n’aurait jamais existé sous tes crayons, même si t’avais su les tenir…

Mon talent ne s’arrête pas à mon coup de crayon stylé. Non. Je sais tirer parti de mes expériences de Vie et les transmuter pour les transmettre sous une autre forme par les différents Arts que j’ai appris à maîtriser en autodidacte. Combien de personnes peuvent en dire autant ? 

A un moment donné, faut juste arrêter de se croire meilleur que les autres et se permettre de les juger sans rien connaître d’eux.

Bien sûr, oui, c’est facile de me juger en disant que je devrais déjà être ailleurs, plus avancée, plus connue, plus reconnue. Mais, j’ai envie de continuer à croire au Timing Parfait de la Vie. J’ai envie de croire qu’elle a déjà tout prévu pour moi et qu’elle saura me placer parfaitement et efficacement le moment venu. Tous les points seront bientôt reliés et je comprendrai tout.

Qui sait pourquoi j’ai dû passer par toutes ces phases déroutantes, tous ces blocages, tous ces détours, toutes ces galères ? Moi-même, j’en sais rien. Mais, ce que je sais, c’est que ce n’est pas pour rien. Ça ne peut pas être pour rien, ça va forcément servir. Je saurai en faire un trésor, une pépite en Or massif et « recycler » tout ce que j’ai appris… pour aider les autres, why not !

Si je me dis que c’était juste pour souffrir gratuitement, là, ça n’a plus aucun sens et je bascule dans le tourbillon Dark Side du jugement de moi-même…

Mais, je trouve que je m’en suis vraiment bien sortie ! Je suis vraiment très fière du chemin que j’ai parcouru. J’avançais à l’aveuglette… je me suis souvent égarée et j’ai failli me perdre définitivement… mais, il y avait toujours cette lueur d’espoir qui faisait que je revenais à moi.

Je ne sais pas exactement quel est mon chemin et c’est assez frustrant, mais je sens que je m’en approche. 

Je m’approche de moi-même. 

J’arrête de chercher à l’extérieur et je reviens au contraire à l’intérieur car je sais que c’est là que se trouvent, en fait, toutes mes réponses. J’ai passé ma Vie à chercher dans le brouhaha extérieur les réponses qui étaient déjà à l’intérieur depuis le début.

Mon coeur sait tout ce dont j’ai besoin, je n’ai qu’à le suivre, lui faire confiance car lui seul m’amènera toujours où se trouve mon Bonheur, ma Joie. Il n’y a jamais d’erreur avec le coeur ! (Oh et ça rime haha)

Voilà ! Le lâcher prise pour moi, c’est finalement d’accepter de suivre totalement mon coeur… Je sais déjà exactement ce qu’il veut que je fasse et j’accepte enfin de l’écouter ! 

C’est vraiment un beau challenge pour moi ! Et j’ai compris que je ne peux être bien que si je suis les désirs de mon coeur, alors GO !

Much Love to you all 💖

TeeNa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *