Un petit mensonge de rien du tout…

En ce moment, je regarde Pretty Little Liars et hier je suis allée voir Alibi.com (film hilarant, au passage xD)

En voyant les personnages évoluer et s’enfoncer dans les problèmes à force de cacher des choses et de ne pas être tout simplement honnêtes, j’en suis venue à poser ces questions :

Doit-on toujours dire la vérité ? Comment différence-t-on une situation où mentir est la meilleure solution ?

Je pense que rares sont les personnes qui ne mentent jamais… Est-ce que ça existe une personne qui n’a jamais menti de sa vie ??

Des fois, sans s’en rendre compte on ment sur des petites choses de rien du tout. Ce n’est même pas intentionnel, c’est comme un réflexe. La peur du jugement joue beaucoup dans les mensonges quotidiens. Certaines personnes mentent pour esquiver les conflits…

Je l’ai fait pendant des années. Mais le problème c’est que je gardais énormément de rancoeur tapie dans l’ombre. Et à force de retenir et de ne pas exprimer ma colère sur le moment, il arrivait souvent que des années après les faits qui m’avaient blessée, j’explose et déversé un flot de reproches et de haine sur la personne qui m’avait, le semblait-il, offensée… Je ne conseille cette méthode à personne car finalement la colère enfouie devient un poison qui nous ronge de l’intérieur sans qu’on ne s’en rende compte… Le mieux c’est, dans la mesure du possible, vider son sac sur le moment car quand l’évènement est frais, le sac est bien plus léger.

Ce que j’ai aussi remarqué c’est que bon nombre de conflits débutent sur un malentendu, une incompréhension. En étant plus à l’écoute de ce qui se disait vraiment, j’ai pu désamorcer des disputes qui promettaient d’être saignantes… Parfois, on n’entend pas ce que dit l’autre, on voit le monde à travers nos propres lunettes teintées (de rose ou de gris) et nos propres filtres fabriqués d’après nos croyances, héritées de notre famille, nos éducateurs, notre société, etc.

Ces filtres et ces lunettes nous font créer et vivre des expériences particulières adaptées à nos croyances. Par exemple, si vous pensez que le chocolat fait grossir, il y a très peu de chances pour que vous maigrissiez ou ne preniez pas de poids en en mangeant, cela en plus ajouté à la culpabilité d’en manger… La culpabilité en fait même vomir certains…

Si vous croyez ne pas mériter l’Amour, il y a fort à parier que vous vous attirerez des personnes qui vont vous faire valider cette croyance.

Vous attirerez des partenaires qui vont vous maltraiter mentalement, physiquement.

Vous vous attacherez à des gens indifférents qui vous feront valider la croyance que vous n’êtes pas dignes d’amour.

Vous chercherez l’Amour là où il n’est pas pour être sûr de ne pas le trouver et ainsi valider la croyance que vous ne le méritez pas, la preuve : vous êtes encore seul et personne ne semble vouloir vous aimer.

Ou encore, si par « malchance », vous rencontrez quelqu’un qui vous aime pour ce que vous êtes et vous accepte, même avec vos pires défauts et névroses, vous vous arrangez inconsciemment pour tout saboter…

Tout est bon pour que le mensonge qu’on s’est raconté à soi-même reste vrai.

André Charbonnier a développé tout une technique sur la libération des peurs. Pour lui, tous les problèmes qu’on rencontre dans notre vie partent d’un mensonge et cela engendre ensuite des peurs et nos peurs créent notre réalité si nous leur en donnons le pouvoir !

Je parlerai plus en détails de la méthode Festen créée par André Charbonnier dans un prochain article.

Finalement, c’est comme si on passait notre vie à empiler des mensonges les uns sur les autres.

Au début, ce sont des petits mensonges, puis à force, le petit tas devient une montagne, on est pris dans l’engrenage et on se noie sous des milliers de faux-semblants et on a peur que la montagne s’écroule sur nous et nous étouffe si on ose dire la vérité… Sauf que la vérité finit toujours par éclater alors pourquoi essayer vainement de repousser ce moment ? Sachant que plus on repousse les choses, plus c’est dur de les faire et plus les situât deviennent compliquées à démêler…

Pour ma part, après des années à faire semblant d’être une autre car j’avais peur qu’on ne m’aime pas si je me montrais telle que j’étais, j’ai pris la résolution d’être beaucoup plus authentique, le plus authentique possible. Peu importe si les autres ne m’aiment pas parce que j’aurais été honnête, mis des limites ou que sais-je encore. Mon but d’être encore et toujours plus moi-même passé avant tout ! Car les autres ne sont pas avec moi quand j’ai du mal à me regarder dans la glace ou que je me sens sale parce que je ne me suis pas respectée et que j’ai accepté un comportement qui me donne envie la nausée… La seule personne qui est H24 avec moi (même aux toilettes haha), c’est moi-même, donc c’est à mon bien-être que je dois penser en premier et Non, ce n’est pas égoïste !

Ce qui est égoïste, c’est d’attendre des autres qu’ils remplissent pour nous nos vides intérieurs en les étouffant de supplications et de chantage affectif… Comme dit Oprah Winfrey, il faut d’abord se remplir pour pouvoir donner aux autres. Car si la cruche est vide, elle ne donne pas d’eau, c’est logique. Mais, bizarrement quand il s’agit d’êtres humains, on trouve logique de donner ce qu’on n’a même pas… Comment donner de l’Amour aux autres si on n’en a pas pour nous-mêmes et qu’on ressent que de la haine pour nous-mêmes ? Si on est verrouillé à toute forme de gentillesse, d’attention, de tendresse, je vois mal comment on pourrait en témoigner aux autres…

Bien souvent, on se retrouve à reprocher aux autres de ne pas nous donner l’Amour qu’on dit mériter (même si au fond, on pense totalement l’inverse…), alors qu’on se montre radins en Amour envers nous-mêmes… Je pense que les autres sont comme des miroirs et qu’ils nous aident à voir ce qui bloque chez nous. Comme  l’expression sur la paille qu’on voit dans l’œil du voisin et la poutre qu’on ne voit pas dans notre propre œil.

On n’a jamais assez de recul sur soi-même pour comprendre l’origine de nos agissements et l’autre nous sert alors de révélateur, de loupe pour voir plus clairement… Encore faut-il être assez ouvert d’esprit pour voir ce qui nous est montré, humble pour apprendre la leçon, comprendre où ça bug et compatissant pour réajuster son comportement sans se flageller…

Ça peut devenir un jeu ! Il y a toujours des leçons et des messages derrière quelque chose qui est douloureux, mais le problème, c’est que plus on reste sourd aux appels, plus on a de chances de se provoquer une situation violente où on sera obligés de voir vraiment et d’abandonner nos lunettes pourries. Beaucoup de maladies et de drames sont déclenchés de cette façon… Mais pourquoi en arriver là ? Pourquoi ne pas juste accepter de voir et de s’écouter ? Steve Jobs le disait : notre cœur et notre intuition savent parfaitement ce qui est bon pour nous. Mais nous choisissons souvent de les ignorer jusqu’à être acculés… En même temps, si on croit que le Vie n’est que souffrance et douleur, ce n’est pas étonnant d’ignorer les signaux… D’où l’intérêt d’apprendre à s’écouter.

Bon, je me suis éloignée du sujet original, à savoir le mensonge haha ! Mais, je pense que tout est lié.

Voilà, après ce pavé indigeste, je vous laisse et pars vaquer à mes occupations !

TeeNa ★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *