Change tes circuits neuronaux !,  J'ai testé...,  Zoom sur…

Un Doom vaut mieux que deux tu l’auras #2

J’avais déjà écrit un article sur le sujet, ce fameux Doom, cette voix si douce et agréable qui m’encourage et me donne confiance en moi à coups de phrases assassines, de critiques, de reproches à longueur de journée…

Certains l’appellent le Saboteur, d’autres l’Ego ou encore le Mental. Tous pleins de noms très durs, selon moi.

J’étais plutôt assez d’accord avec toutes ces dénominations car mon Doom était vraiment très violent voire parfois cruel avec moi. Il m’en faisait voir de toutes les couleurs, il n’en loupait pas une pour me mettre la tête sous l’eau et me faire me sentir aussi nulle et insignifiante qu’une crotte de mouche… Mais, ça, c’était avant ! Non, ce n’est pas en achetant des lunettes chez Krys que j’ai résolu mon problème haha (double blague pour ceux qui connaissent mon vrai nom !)

Je ne sais plus comment c’est arrivé… Ah oui ! Une banale conversation avec des amies sur un sujet intéressant, mais pas forcément lié à Doom à la base. Et, d’un coup, en parlant de lui (oui, car chez moi, Doom est une entité à part entière, j’ai même une peluche qui le représente haha), j’ai entrevu une nouvelle façon de le considérer !

A la base, je le voyais comme mon ennemi, donc ça y allait en insultes. Bizarrement, je me sentais encore plus mal et même parfois en danger… logique, quand on croit qu’une partie de soi est son propre ennemi, c’est plutôt flippant !

Ensuite, j’ai réussi à voir Doom comme un enfant mal élevé. Au début, ça marchait, j’étais plus douce et plus compréhensive avec lui (donc avec moi-même), mais à la longue, je finissais quand même par l’engueuler car un enfant mal élevé, il nous fait souvent nous arracher les cheveux et on a envie de le punir pensant qu’il comprendra la leçon et ne recommencera pas ses bêtises… grossière erreur, au passage…

Mais, dernièrement, ma vision a totalement changé. C’est même une révolution pour moi car ces derniers mois, Doom était encore plus virulent et j’avais vraiment du mal à le gérer…

« Est-ce que cette fille est atteinte du syndrome d’Alain Delon pour parler d’elle-même à la troisième personne ?? Faut-il appeler l’asile maintenant ou tout de suite ? »

Rassurez-vous, je ne deviens pas folle. L’existence de cette voix est prouvée. Et, beaucoup de gens en parlent. Si vous vous montrez honnêtes, vous verrez que vous l’entendez aussi…

Bref, donc ma découverte révolutionnaire : je me suis donc mise à parler de Doom comme d’un enfant apeuré…

Et, ça, ça a tout changé pour moi !

Pourquoi donc me demanderez-vous ?

Imaginez-vous face à un enfant apeuré, allez-vous l’engueuler, lui hurler dessus, l’insulter, le punir ? Jamais de la vie !

Si Doom est en enfant qui est un enfant effrayé, c’est donc normal qu’il délire à cause de ses peurs et finalement, moi, en tant qu’adulte, j’ai envie de le rassurer, de lui faire des câlins plutôt que de l’insulter. Ce qui fait que je vais me mettre à l’écoute car je comprends qu’il a peur car un de ses besoins n’est pas satisfait et il se sent en insécurité et constamment en manque d’Amour. Il essaie donc d’attirer l’attention comme il peut. Ça m’aide donc à développer de la compassion pour lui donc pour moi-même.

Doom est comme la voix de mon enfant intérieur.Il a un rôle important voire carrément primordial car il est comme un haut-parleur, il permet de faire l’écho de mes peurs enfouies et auxquelles je n’ai pas accès car recouvertes depuis des décennies. Grâce à lui, j’entends donc plus clairement tout ce que je n’ose pas m’avouer, toutes les peurs non dépassées et les blessures non guéries et qui suintent encore sans que je le sache.

Doom est donc un allié, une aide plutôt qu’un ennemi.

Et, depuis que j’ai commencé à voir les choses comme ça, il s’est énormément calmé ! Il n’est plus du tout agressif, je n’entends plus d’insultes ni de critiques ni même de reproches. C’est juste magique ! Et il suffisait simplement que je change ma façon de voir les choses pour que la situation se débloque complètement.

Comme je le disais dans mon article précédent, ça m’a beaucoup aidée de donner un nom à cette voix pour le différencier de moi. C’était très utile quand je me sentais attaquée, j’étais rassurée de voir que ce n’était pas vraiment moi qui disais et pensais toutes ces choses horribles sur moi-même.

Mais, avec ma nouvelle vision de Doom, son nom est aussi important pour que je reste vigilante et attentive aux besoins de mon enfant intérieur et ça me place tout de suite dans une position d’adulte qui a toutes les clés pour prendre soin de l’enfant blessé et apeuré qui pleure souvent au fond de moi.

Je développe plus de bienveillance pour moi-même et c’est ce vers quoi j’ai toujours voulu aller. D’ailleurs, depuis que je ne m’attaque plus gratuitement par le truchement de Doom, j’ai l’impression que mes expériences de vie sont beaucoup plus douces. Je me sens plus connectée et surtout, j’ai bien plus d’énergie car je ne la gâche plus à me battre contre moi-même.

Voilà, il me semblait utilement important de faire un article pour mettre à jour ma nouvelle vision des choses concernant mon cher Doomy !

Much Love to you all 💖

TeeNa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *