Quand je serai grande, je serai dessinatrice de bandes dessinées, et vous ?!

Il y a quelques mois, je vous parlais de ma campagne de financement participatif pour auto-éditer ma première BD : Rodham Willows !

Après moult péripéties, ça y est, l’album est imprimé et je l’ai reçu !!

IMG_0097

IMG_0166

Jamais je n’aurais imaginé autant galérer à finaliser ce projet. Je pensais naïvement que je dessinerai comme je l’ai toujours fait quand je faisais mes BD en amateur étant enfant… Que nenni !

J’ai été submergée de doutes, de peurs, d’angoisses toutes aussi castratrices artistiquement les unes que les autres. Je n’osais le dire à personne au début, mais j’ai passé plusieurs mois à ne pas pouvoir dessiner une seule page, pas même une mini case, tellement mes blocages étaient énormes ! C’était comme un raz-de-marée, un tsunami d’angoisses qui déferlait à toute vitesse sur moi et me paralysait, me faisait perdre tous mes moyens et toute confiance en mes  capacités.

En boucle, dans ma tête, il y avait les fameuses phrases : « Tu te prends pour qui ? » et ses meilleures amies : « T’es personne ! », « En quoi t’es plus légitime qu’un(e) autre pour faire de la BD ? », « Laisse tomber, t’y arriveras jamais ! T’as pas assez de talent ! », « C’est pas parce que tu faisais des BD quand t’étais petite que tu peux en faire en tant que professionnelle, t’y connais rien ! » et « T’es une « imposteuse » ! Tu arnaques les gens, ils vont demander à être remboursés ! »

Je vous laisse deviner dans quel état nerveux j’étais… Le pire, c’est que ces phrases tournaient en mode gros traître de sous-marin, donc je les entendais pas clairement, j’avais juste les sensations négatives et les angoisses correspondantes et qui ont suffi à m’empêcher de toucher un crayon pendant des mois.

Ce qui m’a bizarrement posé un énorme problème, c’est aussi le fait de gagner autant d’argent et aussi rapidement pour un projet qui me tenait autant à cœur ! Mon ego (Doom =p) ne l’a pas supporté et il a tout fait pour que je m’auto-sabote afin de rester fidèle et très loyale aux croyances limitantes héritées de mes ancêtres, qui ont toujours guidé ma vie jusqu’à présent…

Grâce à un atelier The Work, basé sur la méthode mise en place par Byron Katie (j’écrirai un article à ce sujet prochainement ^^), j’ai eu un déclic et j’ai pu enfin dessiner à nouveau une fois que j’ai pu entendre ce brouhaha intérieur et voir qu’il n’était rien d’autre que des mensonges destinés à m’éloigner de mon épanouissement.

J’ai repris le dessin et l’histoire avançait très bien, j’avais un bon rythme de travail, mais sur la fin, je me suis quand même auto-sabotée. J’allais être en retard et sur la fin, j’ai dû passer toutes mes journées à ne faire que de la BD. Je me levais à 6h et je me mettais direct à coloriser mes pages parfois jusqu’à 1h du matin… Je devais même refuser des sorties, tellement j’avais peur de ne pas pouvoir finir à temps… Vive l’angoisse !

Les 23HBD m’ont permis de donner un coup d’accélérateur et de finaliser les pages encrées. Mais, la colorisation m’a pris énormément de temps aussi.

Mais, je ne savais pas que les impressions allaient aussi me prendre la tête ! J’avais envoyé mes fichiers début avril et pendant 6 jours, je recevais des mails me disant « fichier non conforme » et me demandant de renvoyer des fichiers adaptés. Je me suis arraché les cheveux ! Je commençais à stresser à fond car ma date de dédicace à Cultura approchait à grands pas…

La date de livraison ne cessait d’être repoussée… J’ai même eu une date après ma dédicace à Cultura, j’étais là : « Nan, mais SERIOUSLY ??? ». J’ai dû annuler la première commande et en faire une autre plus chère pour avoir mes livres plus tôt. Heureusement, je suis tombée sur une hôtesse très aimable qui m’a vraiment aidée et rassurée, elle était très patiente… Mais, les galères continuaient d’arriver par pelletées entières… A un moment, j’étais tellement excédée par tout ça que je me suis dit que ce n’était pas normal et que je ne devais peut-être pas aller à cette dédicace, c’était trop bizarre que ça bloque autant, ça ne m’était jamais arrivé avant… J’essayais de savoir si c’était moi qui bloquais tout énergétiquement parce que tout devenait concret et que ça me faisait peur… mais non ! Je me suis donc vue tout annuler : ma dédicace à Cultura, mes impressions et tout le reste ! J’ai totalement lâché prise et à la fin, je ne voulais même plus avoir mes BD tellement ça avait été épuisant de lutter pour les avoir.

Le week-end est arrivé trop vite et je n’ai pas pu appeler pour annuler ma commande. J’ai donc rappelé le lundi à la première heure, et là j’apprends quoi : mes BD sont parties en impression, la commande ne peut plus être annulée ! WHAT ???!!!

Je voulais récupérer mon argent parce que je ne trouvais pas normal d’avoir dû payer plus cher pour avoir une commande encore repoussée donc j’ai poussé un coup de gueule (pauvre mec innocent, quand j’y pense xD) ! Mais, il ne pouvait plus rien annuler vu que la BD était en cours d’impression… La meuf qui ne sait pas ce qu’elle veut et qui râle alors que ça fait des jours qu’elle attendait ce moment en mode obsession haha !

Et, ce qui m’a énervée encore plus, c’est quand il me dit que si je veux que mes BD arrivent plus tôt, il faut rajouter 100€ pour l’envoi en express par avion… Euhhh !! Tu m’as pris pour Crésus ou bien ?! J’ai refusé tout net en disant qu’ils se foutaient de ma gu****, en gros et que j’étais pas du tout contente (genre, trop menaçante, quoi !)… Mais bon, il ne pouvait rien faire donc on a raccroché là-dessus. Mais, j’ai de la ressource, donc j’ai eu l’idée de bloquer le virement pour que mon argent me soit remboursé, même s’ils ne voulaient pas et à ce moment-là, je m’en fichais totalement de ce qui allait arriver à mes BD déjà imprimées.

Plus tard, une femme toute mielleuse m’appelle en me demandant pourquoi j’ai bloqué mon virement (wesh xD) et j’invente un mytho en disant que j’avais bloqué avant de savoir que mes BD étaient parties en impression… Là, elle me dit un truc intéressant : si je débloque l’argent, mes BD me seront envoyées dès le lendemain (le 11 avril, sachant qu’elles devaient arriver le 14, la veille de ma dédicace) sans payer les 100€ de frais d’envoi express ! Même avec cette proposition alléchante, j’étais assez hésitante…Mais, j’ai fini par accepter du bout des lèvres.

Finalement, dans ma commande, la date de livraison était le 12 avril, mais c’était toujours mieux que le 14… Le 11 avril, je donnais un cours de dessin quand un numéro inconnu m’appelle. Un homme me dit : « Vous êtes bien Madame Stone ? J’ai 5 colis pour vous »… Et mes BD sont en fait bien arrivées le 11 ! J’ai pu les récupérer le soir, après mon cours.

C’était un peu long, mais je pense que j’avais besoin de me purger de tout ça à l’écrit !

J’ai retenu un très beau message de cette expérience : quand c’est compliqué ou douloureux, c’est que c’est pas le bon chemin ! Le lâcher-prise est la clé et la fluidité est la normalité !

A partir du moment où j’ai totalement lâché prise sur mes BD, c’est là que tout s’est accéléré et elles sont même arrivées en avance, tellement c’était fluide !

Souvent, on a le réflexe de s’acharner encore plus quand c’est dur et compliqué, en se disant que si on fait encore des efforts, ça finira par payer, qu’un peu de souffrance au début va nous amener une grande satisfaction à la fin…. On est bien d’accord sur le fait que ça n’arrive jamais, non ?!

La souffrance est banalisée voire normalisée et on l’accepte à tort et à travers, alors que si on ne l’envisage pas, elle ne pointe pas le bout de son nez. Certains disent que plaisir et douleur doivent être équilibrés dans nos vies…rendant donc la douleur légitime voire incontournable.

Je ne suis clairement pas d’accord avec ces théories ! Pourquoi devrait-on forcément souffrir ? En quoi est-ce plus normal de souffrir que d’être bien ?

Personnellement, je trouve que l’exemple de l’impression de ma BD prouve clairement le contraire. Quand j’étais dans la douleur et l’obsession, tout était bloqué et quand j’ai abandonné toute attente de résultats, tout s’est fluidifié !

Je ne veux pas forcément vous convaincre. Mais, je vous invite à regarder plus attentivement votre vie, vous y trouverez sûrement une foultitude d’exemples similaires à mon expérience.

Voili ! Je voulais partager avec vous l’aventure que j’ai vécue pour mettre au monde ma première BD Rodham Willows : mon premier bébé, en fait hihi ! Maintenant, c’est réel, c’est concret, c’est palpable. Ma BD existe, ce n‘est plus simplement dans ma tête ! Les gens l’ont lu et donné leur avis.

C’est donc officiel : je suis dessinatrice de bandes dessinées ! J’ai réalisé mon rêve d’enfant !! <3

Il me faudra un peu de temps pour assimiler cette info. Mais, je sais en tout cas que le Tome 2 sera plus fluide, je connais désormais les pièges à éviter. Merci !!

Premier Tome de Rodham Willows surkiffé par…

TeeNa ★

L’argent est mon ami !

Ah, l’argent ! Lui aussi en a fait couler de l’encre depuis plusieurs siècles. Tout le monde y va de son avis sur lui…

TeeNa Stone_Money Money

Je remarque que la plupart du temps, c’est un avis négatif. J’ai encore lu il y a quelques jours « l’argent est la racine de tous les maux »… Comment s’étonner de ne pas réussir à le garder / de tout faire (inconsciemment ou non) pour s’en débarrasser avec de telles croyances ?

Laissez-moi vous exposer mon point de vue sur la question.

Après, comme d’habitude, chacun est libre de penser ce qu’il veut et même de ne pas être d’accord avec moi. On est dans un pays libre, j’ai envie de dire !

Dans nos sociétés, nombreux sont ceux qui ont ce qu’on appelle des « problèmes d’argent », des « difficultés financières ». Nombreux sont également ceux qui sont à découvert chaque mois, « ric rac », qui doivent « se serrer la ceinture » pour pouvoir « joindre les deux bouts »… Autant d’expressions de manque concernant l’argent et qui sont usées jusqu’à la corde tellement elles sont souvent utilisées.

Finalement, en parlant d’argent, on évoque quasiment toujours le manque ou des sentiments très négatifs, en tout cas. L’abondance et la prospérité, rares sont ceux qui les connaissent et les expérimentent. Et, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas une question de chance (on avait compris que je ne crois ni à la chance ni au fait que certaines personnes seraient privilégiées alors que d’autres seraient condamnées à crever la gueule ouverte car la Vie leur en veut personnellement… Balivernes !)

Vous me direz que depuis la « crise », les temps sont plus durs, que la vie est plus chère, que les prix ont augmenté alors que les salaires ont stagné et/ou baissé et j’en passe… Mais bon, tout le monde ne vit pas cette même réalité, ce qui m’amène à la remettre en question. Cependant, loin de moi l’idée de nier ce que certains vivent comme difficultés, elles sont bien réelles pour eux… Mais, je ne peux m’empêcher de me dire qu’il y a forcément un autre point de vue à adopter, peut-être plus judicieux…

Si, de base, l’argent était considéré à sa juste valeur, comme une énergie neutre, je pense qu’il n’y aurait plus de problème !

Les gens désirent l’argent, mais au fond d’eux, ils sont persuadés que s’ils en ont, ça va pourrir leur vie (voire leur âme) et leurs relations avec les autres, et même qu’ils peuvent se transformer en monstre sanguinaire avec des euros ou des dollars à la place des yeux… On nous rabâche depuis toujours que l’argent est mauvais, qu’il change les gens mais notre société nous fait courir après lui, quitte à faire des choses qui nous exècrent pour en obtenir un peu plus… De quoi devenir schizo ! On a l’impression qu’il faut toujours en faire des tonnes, tout ça pour obtenir juste un centime de plus, on se crève la santé pour avoir encore plus de dépenses et moins d’économies et finalement, on ne vit même pas, vu qu’on passe sa vie à travailler plus pour gagner plus…de problèmes…

Je suis persuadée que les vraies raisons qui font qu’on a de l’argent ou non, ce sont nos croyances profondes. Si c’est normal pour nous d’avoir de l’argent, d’en gagner facilement car on a grandi dans un environnement où c’était la norme, il y a fort à parier qu’on vive dans l’abondance financière sans ressentir aucune culpabilité.

Si par contre, on a été élevé dans une famille, un environnement où l’argent était critiqué, rejeté, considéré comme sale ou pire et qu’on a vu notre entourage galérer, se déchirer à propos de l’argent, ou même s’entretuer à cause de lui, qu’on a connu des gens qui ont fait des faillites, des dépressions… Si on a entendu des phrases comme « l’argent ne pousse pas sur les arbres » (ce qui est faux car le papier utilisé pour fabriquer les billets provient bien des arbres haha)… Si les mots « dette », « dépense », « factures » et autres termes du genre ont toujours été associés à l’argent dans votre vocabulaire, je vous laisse deviner à quoi ressemblent vos finances…

Une des causes majeures à ces problèmes d’argent, c’est aussi le fait qu’on a tout appris de l’argent de personnes qui n’en savaient pas plus que nous et qui galéraient avec l’argent. C’est comme si on se faisait coacher pour courir un marathon par un poissonnier ou que notre boulanger nous donnait des conseils en mécanique… Ceci dit, ce n’est pas impossible que ces deux personnes s’y connaissent très bien, après tout ! Le mieux c’est quand même d’être guider par des experts des domaines dans lesquels on veut… Mais bon, quand on est enfant, on n’a bizarrement pas le réflexe de dire à nos parents : « Ecoute, Papa / Maman, vu l’état de tes finances, je te prierais d’éviter de me donner des conseils, merci bien ! » Et c’est bien dommage, car ça réglerait le problème illico ! C’est d’ailleurs aussi le cas pour les autres domaines de la Vie, comme l’Amour par exemple, on se fait souvent conseiller par des personnes qui galèrent ou sont malheureuses et qui se sentent légitimes pour nous donner des leçons de Vie car elles ont vécu des choses « contrairement à nous ». Et leur avis et leurs expériences désastreuses deviennent des références en la matière…

Ce qu’il faudrait réussir à faire, c’est s’immuniser dès l’enfance contre les pensées toutes faites et les croyances limitantes des autres… et surtout celles de nos parents car en tant qu’enfant très loyal, on a vite fait de se les approprier et de revivre les mêmes expériences négatives que nos chers géniteurs !

Pourquoi ne pas se refaire une virginité financière ? Haha

Dit comme ça, j’avoue que c’est bizarre et ça a l’air hyper tordu, mais c’est peut-être la solution pour commencer à changer de point de vue sur l’argent.

Je pense que c’est aussi important de changer de langage par rapport à l’argent afin de modifier son opinion sur lui et de l’attirer plutôt que de le repousser sans cesse (plus ou moins inconsciemment)… Ce qui n’est pas forcément évident quand on a été abreuvés de pensées et croyances négatives à son sujet et qu’en plus notre entourage continue de nous gaver à propos de leurs difficultés financières…

Et pourquoi ne pas voir tout ça comme un jeu, après tout ?

Il y a quelques années, j’avais adoré aller dans un magasin chic et essayer les vêtements les plus chers ! J’avais même essayé un manteau à 1569€ (je me souviens encore du prix tellement j’étais choquée !!)

Ce qui est marrant, c’est l’effet que ça a provoqué sur moi ! Je me voyais dans les rayons à chercher la perle rare la plus chère et dire quand je tombais sur un vêtement qui valait 500€ « Ah non ! 500€, c’est pas assez cher ! Je veux minimum 1000€ ! » Vous pouvez trouver ça déplacé ou carrément outrageux, mais ce qui se passe dans votre cerveau à ce moment-là est juste un délice et totalement à l’inverse de tout ce que vous avez pu vivre jusqu’à présent ! On se sent riche rien qu’avec cette petite pensée car on se focalise sur le meilleur et on pense pouvoir se l’offrir, c’est littéralement MAGIQUE !! Et en plus, il n’y a aucun enjeu car on ne fait qu’essayer les vêtements et ensuite, on les repose en rayon et on repart tranquillement sans avoir dépensé un sou, mais avec le sentiment d’avoir gagné plein d’argent !

S’il y a quelque chose que je peux vous conseiller, c’est bien cet exercice, c’est hyper fun de s’imaginer riche et ça crée des miracles 😀

D’ailleurs, pourquoi ne pas voir l’argent comme un ami, un partenaire de vie bienveillant qui nous aide à réaliser nos projets ? Avoir ce genre de pensée peut aussi agir pour attirer l’argent.

A vous de tester maintenant !

TeeNa ★