« Bon courage » et autres expressions françaises horripilantes…

C’est bien connu, la langue française est l’une des plus riches au monde (enfin, il me semble, en tout cas). Et pourtant, quand j’écoute les gens parler, parfois, je ne peux m’empêcher de saigner des oreilles…

Je vous explique pourquoi.

Alors, je pense pouvoir faire plusieurs catégories. Il y a les fautes de français, les expressions redondantes, les tics de langage qui se propagent comme des virus informatiques… Non, en fait, la liste est trop longue, on va donc se concentrer sur les expressions horripilantes qui agressent mes doux tympans !

Peu d’entre vous ont remarqué que leur vocabulaire s’était considérablement appauvri au fil des années (j’ai parfois l’impression d’être la seule à m’en rendre compte…et la seule que ça saoule aussi !) Je ne saurai dire à quoi cela est dû… Il me semble avoir constaté ce changement en 2008, peut-être que la « crise » y est pour quelque chose ?… Mais, ce n’est pas le sujet de cet article.

Tout d’abord, mon expression irritatiogène favorite, j’ai nommé « du coup » ! Je ne sais pas pourquoi tout le monde la sort à tort et surtout à travers, mais vous pouvez être sûr et certain de retrouver au moins deux ou trois « du coup » dans une même phrase. Si vous ne me croyez pas, tendez l’oreille et vous verrez.

Si au moins l’utilisation de cette expression était justifiée, je pense que ça m’irriterait beaucoup moins, mais parfois, je vous jure, j’entends des aberrations du style : « Mais, alors du coup, tu vas faire quoi pour ton boulot parce que du coup, s’ils te changent de poste, tu seras moins compétent du coup pour les tâches qu’on va te demander du coup… T’en penses quoi du coup ? » Expliquez-moi, s’il vous plaît, l’intérêt d’autant de « du coup » dans cette proposition ! Et je n’exagère même pas, c’est bien ça le pire…

Pourtant, il y a moultes synonymes pouvant remplacer cette expression. Par exemple, on pourrait dire : « Mais, donc, tu vas faire quoi pour ton boulot parce que bon, s’ils te changent de poste, tu seras moins compétent pour les tâches qu’on va te demander, non ?… T’en penses quoi finalement ? » Vous voyez, avec un peu de bonne volonté, cette phrase redondante devient beaucoup plus digeste pour un cervelet normalement constitué, même si j’avoue que c’est pas non plus la meilleure tournure à donner à tout ça. Désolée, je me suis laissé emporter, du coup, j’ai eu un bug des neurones…

[C’est comme l’adjectif « marmoréen » dans Twoilettes, utilisé au moins 70 fois dans un seul tome pour désigner la magnifaïque peau d’albâtre d’Edward… Oups, je m’égare !… Oui, bon j’avoue, je les ai lus jusqu’au dernier, mais mon cerveau a fait chasse d’eau illico presto après avoir terminé la dernière ligne du dernier tome, je vous rassure…]

Pourquoi toujours utiliser la même expression en mode radotage de mémé, au lieu de faire preuve d’originalité et de créativité ? Votre cerveau vous en sera très reconnaissant…et ça lui évitera de se transformer en légume, par la même occasion !

Autre expression qui me hérisse le poil au plus haut point : « Bon courage » ! Je ne sais pas encore laquelle je déteste le plus… Je pense qu’il y a match nul entre les deux…

Les gens ne réalisent pas à quel point dire « Bon courage » aux autres est porteur de mauvais augure. Enfin, c’est moi qui le perçois comme ça, aurais-je tort (Michèle) ? Pour moi, « Bon courage » veut dire : « Tu le sais pas encore, mais tu vas en chier ! » comme si votre interlocuteur avait vu avant vous ce mur énorme vers lequel vous foncer naïvement, et qu’au lieu de vous le dire directement, il vous nargue avec un piètre encouragement à vous relever quand vous vous serez fracassé la tronche et que vous devrez ramasser une à une vos dents qui auront giclé dans tous les sens…….

Mais, la variante la pire, c’est quand même « Bon courage et bonne continuation » ! Je ne sais pas qui a inventé cette phrase, mais dès qu’on me la sort, je me sens plombée d’un coup et bizarrement, je n’ai pas du tout envie de remercier la personne qui vient de me poignarder avec ses phrases assassines…

Oui, j’y vais fort et je vais très loin (haha), mais c’est pour vous faire comprendre ce que je ressens quand on me sort des expressions soi-disant pavées de bonnes intentions…

 

Ensuite, il y a le célébrissime « au jour d’aujourd’hui » et sa variante tout aussi imbuvable et digne d’un illettré « à l’heure d’aujourd’hui », pour ceux qui veulent un peu varier les plaisirs… J’ai d’ailleurs remixé tout ça avec la nouvelle variante « au jour d’aujourd’hui et à l’heure d’hier », pour bien insister sur le caractère débile de cette expression bourrée de fautes de langue… Personnellement, quand j’entends une personne sortir « au jour d’aujourd’hui », elle perd tout à coup son intérêt à mes yeux, comme si un bonnet d’âne apparaissait sur sa tête, bien que son discours eut été passionnant jusque là ! Le pire du pire (ah, mais ça aussi c’est une expression qui m’irrite !), c’est qu’elle est même utilisée par des journalistes qui traitent de sujets sérieux… Il me semble même que c’est un journaliste qui était à l’origine du virus à la base, comme pour l’expression « à l’insu de son plein gré », qui était une boutade, mais qui s’est insidieusement incrustée dans les conversations au fil des ans.

Pour finir, je parlerai de l’expression fraîchement in « effectivement » ! Enfin, je dis qu’elle est nouvelle parce que je ne l’ai remarqué que cette année, mais je sais qu’elle est présente depuis moche lurette ! C’est dingue comme tout le monde sans exception dit « effectivement » ces derniers temps. Alors que, comme pour « du coup », il y a pleins de variantes. « En effet » est la version la plus ressemblante et personnellement, je la préfère, mais peut-être que les gens la trouvent trop guindée !

En tout cas, à force d’user des expressions et de les utiliser à mauvais escient, je trouve qu’elles perdent de leur sens et effectivement, les personnes qui les utilisent ont l’air bien bêtes !

Sur ce, je vous salue du coup !

TeeNa ★