Change tes circuits neuronaux !,  J'ai testé...,  Zoom sur…

L’authenticité, la clé du bien-être

Je parle souvent de l’importance d’être soi-même et de se montrer tel qu’on est.

Je réalise seulement aujourd’hui que j’avais en fait beaucoup de mal à savoir ce que ça voulait vraiment dire. Ces derniers mois, j’ai l’impression d’en avoir plus appris sur moi-même que ces 10 dernières années… Ce qui est vraiment fou ! Il y a quelques semaines encore, j’étais en train de chercher à savoir qui je suis et ce que j’ai envie de montrer de moi aux autres. C’était assez difficile de répondre à ça. Je me sentais un peu dans le brouillard… normal, vu les « sauts quantiques » de plus en plus régulièrement. C’est comme vouloir attraper un poisson qui n’arrête pas de nous glisser entre les doigts…

Mais, là, je sens que je commence à me stabiliser. Je commence à me connaître et à me regarder vraiment, pas juste le beau en moi, mais aussi mes parts d’ombres. Et j’apprends à les aimer au même titre que mes côtés plus glamour. Finalement, c’est ça, l’Amour inconditionnel : on voit parfaitement les défauts de l’autre, mais on l’aime malgré tout. J’apprends à le faire pour moi-même. J’ai remarqué que c’est souvent bien plus facile d’aimer les autres que soi-même. Comme si c’était normal d’être la personne qu’on déteste le plus au monde. Euh, juste pour info : on est la personne avec laquelle on va passer le plus de temps dans cette Vie, donc good luck si c’est pour se haïr jusqu’à ce que mort s’ensuive…..

Moi, j’ai décidé d’arrêter les hostilités et de m’ouvrir à moi-même pour m’accepter entièrement. Y’a des jours où c’est plus tendu que d’autres, mais globalement, je m’en sors vraiment très bien. Je deviens ♫ ma meilleure amie ♫ (Lorie, sors de ce corps…)

J’arrive donc de plus en plus à être authentique et à me montrer vulnérable et dans mes limites. Je me juge de moins en moins et ça fait du bien !

Ces derniers temps, j’ai beaucoup lu que les gens n’achètent pas un produit, ils achètent la personne qui les vend, d’où l’importance de savoir qui on est, d’être bien avec qui on est et de le montrer aux autres. Je ne comprenais pas comment appliquer tout ça à mon cas en particulier. Puis, la semaine dernière, j’ai eu l’idée d’une nouvelle routine sur Instagram, le seul réseau social où j’ai encore plaisir à poster régulièrement. J’ai eu envie de concentrer mon attention sur les stories car c’est le truc le plus fun à faire, ça prend 2 secondes et ça peut être vu par des gens qui me suivent pas. J’ai défini plusieurs catégories à répartir dans ma semaine et à publier en story. Le premier jour, j’ai eu l’idée de créer mon « Mindset de la semaine », c’est en gros l’énergie dans laquelle je choisis d’être pour la semaine à venir. Et, j’ai constaté que ça a bien agi sur moi, j’avais choisi d’être dans la Joie. C’est un peu comme une ligne directrice pour ma semaine. Je pose mon intention et l’Univers me donne ce que je demande.

Le jeudi, j’ai animé mon premier live Insta et c’était… Ouaw ! J’ai vraiment kiffé ! Pourtant, je ne faisais que dessiner et bavarder avec des amies et des inconnus et c’est justement ça que j’ai adoré. J’ai parlé de ce que je préfère : le club Dorothée haha ! Nan mais plutôt la Pop culture des années 1990. Tout y est passé : le Club Dorothée, Sailormoon, Dragon Ball Z, Nicky Larson, les séries AB, la Trilogie du Samedi, le Mardi c’est permis, Docteur Quinn et j’en passe. Je suis vraiment incollable sur cette période, je me suis épatée moi-même. J’ai vu que j’ai acquis une certaine assurance pour faire de nouvelles choses et m’exposer devant les autres, trop génial !

Sinon,  pour mon « Mindset de la semaine », je dis pas que j’étais tout le temps dans la Joie. Mais, j’étais beaucoup plus ouverte pour l’expérimenter et je sais qu’à force de pratique ça peut vraiment donner des résultats fabulistiques sur ma Vie !

Alors, l’authenticité. Bizarre de parler de ça en rapport avec les réseaux sociaux, le temple du fake et des apparences. Oui, c’est vrai, ça me surprend moi-même. Mais, je pense que j’ai trouvé ma façon d’intégrer tout ça sainement dans mon quotidien. Déjà, le fait de partager mon état d’esprit avec des inconnus, c’est pour moi un grand pas parce que j’ai plutôt tendance à appréhender le fait d’être jugée et rejetée en parlant de mes croyances spirituelles. Pourtant, je côtoie beaucoup de personnes qui ont une philosophie de Vie similaire ou égale à la mienne. Mais, c’est comme si une part de moi avait peur d’être lynchée sur la place publique par les personnes qui ne partagent pas ma vision… Aurais-je été une Sorcière brûlée sur le bûcher dans une Vie antérieure ?

En tout cas, je me rends compte que le fait de ne pas assumer mes idées, c’est une façon de me cacher et peut-être même d’avoir honte de ce que je pense et de qui je suis, au final. Je me suis plusieurs fois dit que ça aurait été plus simple pour moi si j’avais juste été dans le moule, avec la même façon de penser que tout le monde. Au moins, j’aurais dérangé personne et on ne m’aurait jamais critiquée, détestée, rejetée, exclue… Ah bon ?! En quel honneur ?… Même si j’avais été un bon mouton bien sage, j’aurais pu me faire marginaliser… Donc, autant être un mouton rebelle, un mouton noir et F*uck them all ! Niéhéhééé *smiley doigts rock*

Donc, l’autre jour, j’ai posté une photo de moi avec Doom, la peluche qui représente la voix dans ma tête qui avait pour habitude de m’envoyer des tacles gratos avant… Okkk, il est où le numéro de l’asile déjà ?….. Haha !! Ça va, faites pas semblant, j’en ai souvent parlé ici hein ! Et, j’ai osé poster cette photo, je sens que c’était comme un saut dans le vide. Je me montre comme je suis et tant pis pour ceux que ça dérange. Oui, j’aime les peluches. Oui, j’ai un humour chelou, qui parfois dérange. Oui, j’ai une forte spiritualité et je parle tout le temps de l’Univers, mais aussi des Anges, de mon Âme, des Guides, des Miracles, des synchronicités et Oui j’y crois, et Oui j’assume !! J’ai plus envie d’en avoir honte ni de me cacher.

Je n’ai plus non plus envie qu’on me voie comme l’artiste dépressive anonyme. Ok j’ai eu des périodes difficiles, mais c’est comme pour tout le monde. Et, le fait que je sois artiste n’a rien à voir là-dedans… Je dis ça parce que la semaine dernière, j’ai posté, sur Instagram, un dessin de moi en train de pleurer en mode abattue parce que j’arrivais pas à dessiner. Ce dessin fait partie d’une série de 5 dessins que j’ai prévu de mettre dans ma nouvelle BD de Rodham Willows, et à la base, c’est dans un contexte humoristique. Quand j’ai posté ce dessin, j’étais donc tout à fait heureuse et pas du tout dans l’état que montrait mon dessin. Donc, j’étais hyper gênée quand j’ai vu pleins de gens m’écrire des commentaires de soutien en mode « Ça va aller, accroche-toi surtout ! », « Courage et baisse pas les bras »… Bon, c’est vrai que dans le texte sous mon dessin, je parlais des blocages artistiques. Je disais : »Le plus dur, c’est quand on croit les mensonges et qu’on se persuade qu’on n’est pas assez bien et qu’on ne mérite pas »… Mais bon, c’était comme si c’était normal que je sois déprimée car je suis une artiste. J’avais ressenti ça aussi pour mon dessin de Nola qui disait que sa Vie était une imposture ici.

Enfin voili ! J’ai envie d’être juste Moi maintenant et que ce soit amplement suffisant. Je réalise que plus je me donne d’espace dans ma propre Vie, plus on me donne d’espace ailleurs. Ma place n’attend que moi, à Moi de la prendre si je la veux.

Je continue d’enlever les couches superflues derrière lesquelles je me cachais. Ça fait du bien, je me sens beaucoup plus légère ! Je pourrais limite voler *_* YAY !!!

 

Much Love to you all 💖

Christelle alias TeeNa

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *