Change tes circuits neuronaux !,  Zoom sur…

L’argent des artistes est-il le leur ?

On vient pour la énième fois de me demander : « Tu arrives à en vivre facilement ou tu es un peu obligée de faire des petits boulots à droite à gauche ? »

Je ne comprends pas cette obsession pour mes revenus… ça fait plus de 5 ans qu’on me pose ce genre de questions et je commence vraiment à être gavée de devoir sans cesse me justifier…

Pourquoi est-ce que je devrais répondre quand on me demande si je vis de ma passion du dessin ?

Pourquoi est-ce que les gens partent du principe que je n’en vis pas et cherchent à le vérifier avec cette question intrusive ?
Personne ne dit jamais combien il gagne alors pourquoi je devrais me sentir obligée de me justifier sur mes revenus ??
Est-ce qu’on demande à son boulanger s’il vit de son métier ? Idem pour le chauffeur de bus ou pour notre gardien d’immeuble.

 

La croyance qui se cache derrière ces questions incessantes, c’est que je ne vis pas de l’illustration et que je suis obligée de faire des petits boulots « à droite à gauche ». Et quand je réponds de façon évasive, les gens en concluent que je galère donc c’est direct les regards désolés en mode « Ma pauvre… en même temps, vu le métier que t’as choisi, c’est normal de galérer… »

Et pourquoi ce serait normal ?

Les fois où j’ai dit en vivre, les gens étaient assez choqués et certains même un peu énervés, comme si ça les rassurait de voir que je galère. Ça les conforte dans l’idée qu’ils ont eu raison de rester bien au chaud ds le moule, même s’ils en meurent à petit feu chaque jour…

C’est comme s’ils attendaient patiemment ma chute, mon échec pour se rassurer. Je trouve ça vraiment chiant à la longue. J’ai juste envie de leur dire « Mêlez-vous de vos oignons bordel ! » est-ce que moi je leur demande combien ils ont sur leur compte en banque ? Non ! Et est-ce que ça me viendrait à l’idée de leur demander ? Non plus ! Pourquoi ? Parce que ça me regarde pas et que c’est leur vie privée. Je sais respecter cette limite, mais apparemment quand on est artiste, notre porte-monnaie devient celui de tout le monde et ça leur donne le droit de savoir s’il est bien rempli ou non. Je trouve ça intrusif et c’est une violation de notre vie privée.

 

Pourquoi est-ce que le terme « artiste » devrait forcément rimer avec « crève-la-faim » ?

Cette croyance est malheureusement vraiment bien ancrée dans l’inconscient collectif, mais aussi chez les artistes. Et on se retrouve à trimer des années pour obtenir trois pécots, pendant que d’autres (qui n’ont aucun blocage concernant l’argent) vivent parfaitement bien de leur art et peuvent s’épanouir normalement.

Je me suis souvent demandé à quel moment se crée cette scission entre les artistes qui vivent dans la prospérité et les artistes qui ont du mal à gagner assez d’argent pour subvenir à leurs besoins (et qui sont parfois obligés de dépendre des aides, type RSA, chômage, etc.) ?

Est-ce que c’est juste une histoire de croyance ou bien existe-t-il des « prédispositions à la galère » ?
Je pense bien sûr que ce sont les croyances qui façonnent notre rapport à l’argent, à nous-mêmes et à notre art. Mais je n’ai pas encore trouvé comment modifier tout ce qui est profondément ancré et qui ne sert qu’à nous limiter…

 

Et, pour répondre à la question du titre de mon article, je constate avec les années que l’argent des artistes n’est pas le leur. Et il ne leur a jamais appartenu pour une bonne raison : c’est celui des autres.
Ce qui peut expliquer que beaucoup se sentent illégitimes ou croient voler les autres en leur demandant de l’argent en échange de leur art…

L’argent des artistes dépend des autres et de leur bon vouloir à acheter leurs œuvres ou non. Donc ils ne sont que rarement réellement libres… mais, c’est aussi le cas de tous les autres travailleurs. Il y a toujours quelqu’un d’autre qui « donne » l’argent finalement (à moins d’être héritier(e) d’un royaume, d’un empire ou déjà milliardaire à la naissance…) Et, plus on en a, moins on est dépendants de ces autres.

Est-ce que l’argent qu’on gagne est plus le nôtre si on l’a gagné à la « sueur de son front » ? Est-il considéré comme étant plus honnête si on a galéré pour l’obtenir, plutôt que si on a gribouillé 2-3 bonhommes bâtons ?

Certains voient ça comme une injustice qu’on puisse gagner de l’argent en s’amusant et en s’adonnant à sa passion… Je pense que c’est parce qu’ils sont frustrés de la raie car ils ne s’autorisent pas à faire la même chose. Mais bon, ce n’est pas une raison pour en vouloir à tous ceux qui arrivent à écouter et suivre leur cœur.

 

Il y a aussi cette impression désagréable d’être en train de mendier quand on demande à être payé pour nos œuvres. J’ai souvent eu cette sensation quand je faisais des salons en tant qu’exposante et que je me sentais comme une poissonnière criant « Achetez mes beaux dessins, tous beaux, tout chauds ! »
Le mieux, c’est vraiment quand ce sont les gens qui font appel à nos services et qui veulent acheter d’eux-mêmes. Ils sont quand même moins susceptibles de discuter les prix…

C’est un autre point vraiment saoulant : les gens qui essaient de nous faire baisser nos prix… Est-ce qu’on se permettrait de négocier le prix d’une baguette avec notre boulanger ? Non ! Alors, pourquoi certains trouvent logique de le faire pour une œuvre qu’ils ont eux-mêmes décider d’acheter ? Personne ne les force à faire cet achat à la base…

Ce qui m’énerve et que je trouve dommage, c’est que beaucoup d’artistes acceptent de faire des prix au rabais, histoire de vendre quand même, ce qui fait que ça dévalue énormément les vrais tarifs des œuvres. Les autres artistes se retrouvent alors considérés à tort comme des voleurs…

Ce serait bien s’il y avait un vrai dialogue et une vraie solidarité entre artistes, car bien souvent, chacun voit l’autre comme son ennemi. Un ennemi à abattre pour monter sur le trône. C’est bien connu : « Il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus ». Et si on veut être élus, il faut dégommer le plus de « concurrents ». On se croirait dans Game of Thrones… Détendez-vous, personne se fera couper la tête.

Enfin, c’est ma vision des choses en tout cas et je la partage. Et je n’ai pas envie de me croire encerclée de potentiels ennemis qui cherchent à me décapiter ou prendre ma place. Je trouve le travail d’artiste déjà assez solitaire, pas la peine de s’inventer des raisons d’être encore plus isolé(e) et seul(e)…

 

Je crois sincèrement que chacun a sa place et son public. Il s’agit de trouver comment se positionner en restant soi-même et de décider ce qu’on veut montrer au monde.
Ça ne vaut vraiment pas la peine de travestir son art ou soi-même pour être soi-disant meilleur que les autres et/ou gagner plus d’argent.

L’argent ne devrait jamais être le but ou le moteur de nos créations car dès qu’on lui accorde une place qui n’est pas la sienne, c’est là qu’on perd sa liberté et qu’on est possédés par lui. Arrêtons de le diaboliser et remettons-le donc à sa juste place : celle d’un partenaire qui nous aide à réaliser nos projets et nos envies.

Et, je décide, d’ailleurs, que je ne répondrai désormais plus aux personnes indiscrètes (pour rester polie) qui me demandent combien je gagne et si je vis de mon art. C’est ma Vie privée et mon argent ! Personne d’autre n’a un droit de regard dessus (sauf peut-être mon banquier haha) !

Much Love to you all 💖

 

TeeNa

2 commentaires

  • Juliette

    Hello Teena, tellement de choses intéressantes à soulever dans cet article, le début d’une conversation sans fin …le revenu de l’artiste dépend plus de son savoir faire à valoriser l’autre, ainsi que de sa capacité à sonner aux bonnes portes, plutot que la qualité objective de son travail et de sa réflexion. On nous demande si on n’en vit mais beaucoup moins ce que l’on produit et encore bien moins quelle est notre démarche artistique. Incompréhension surpplémentaire sur ce travail nous sommes souvent pris pour de simples crayons, des vendeurs d’une technique de dessin à des clients qui pourraient etre tout le monde ! Il n’y a rien de plus faux !

    Motivation, nous on fait la vie que l’on veut nah !
    Bisous à toi !

    • TeeNa

      Hello Joulle ! Merci pour ton commentaire 😉
      C’est vrai qu’il y a cette obsession dérangeante pour l’argent qu’on gagne… C’est vrai qu’on m’a jamais demandé quelle était ma démarche artistique… mais en même temps, quand je dessine des perso de comics, c’est plus difficile pour moi d’expliquer pourquoi je fais ça que quand je peins de l’abstrait.
      On m’a rarement demandé comment j’ai commencé, alors que ça m’aurait bien plus intéressée de partager ça, plutôt que de devoir montrer mes relevés de compte… lol
      Enfin voilà, c’est clair qu’on peut en parler pendant des décennies… peut-être qu’en changeant notre rapport à l’argent, les gens changeront leur rapport aux artistes ? xD
      Bizoo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *