Change tes circuits neuronaux !,  J'ai testé...,  Zoom sur…

La Vie comme mise à jour iPhone

Ces dernières semaines, mon téléphone me harcèle pour que j’installe la mise à jour iPhone…

Je n’aime pas les faire parce que ça rajoute des problèmes qu’il n’y avait pas avant ce mini reset et… ça me saoule. Mon téléphone devient lent ou bug, alors que la mise à jour est justement censée éviter ce genre de désagréments…

Je résiste au maximum jusqu’à ce que mon téléphone bug tellement que je n’ai plus d’autre choix que d’accepter d’installer cette fichue mise à jour… Je trouve ça tellement tyrannique. Et on sait bien qu’Apple a ce pouvoir de contraindre ses usagers à suivre le mouvement… c’est d’ailleurs une des raisons qui fait que je refuse de céder à chaque fois… même si à un moment donné, je m’y trouve obligée car la technologie cède, elle !

Bon, loin de moi l’idée de faire un article sur Apple, je plantais seulement le décor. Maintenant que c’est fait, on peut aller au cœur de ce qui nous intéresse ici.

 

Je me suis dit un jour que la Vie fonctionnait comme une mise à jour iPhone.

On est nombreux à avoir cette tendance à résister au changement dans nos vies de tous les jours. On balaie d’un revers de main les nouvelles opportunités si elles ne sont pas désirées. D’ailleurs, on les balaie même parfois quand on les a tant espérées…

C’est bien connu, « l’être humain est un être d’habitudes ». On est des vieux qui aimons avoir nos repères et les conserver le plus longtemps possible. Ça nous rassure de savoir où on va, de connaître notre environnement, de cerner les gens de notre entourage, nos proches et de savoir aussi qui on est, qui on est censés être, je dirais même. Le moindre changement, la moindre vaguelette à la surface de notre lac bien lisse nous fait frémir.

On lutte contre la nouveauté car on en a peur. Sortir de sa zone de confort n’est pas toujours facile ni confortable. L’inconnu, bien qu’excitant, a quelque chose d’assez effrayant. Et si on ne savait pas s’adapter à notre nouvel environnement. Et si les autres remarquaient qu’on est un imposteur, qu’on n’est clairement pas à notre place et qu’on n’a rien à faire là. Et si on se sentait si peu à la hauteur que la peur du faux pas nous fasse douter de nous jusqu’à nous tétaniser. Et si on voulait revenir en arrière et que ce ne soit plus possible… Pourquoi alors quitter le confort rassurant de notre routine ?

On se met alors en mode résistance, prêts à dégager tout ce qui ressemble de près ou de loin à un changement.

Mais malheureusement, comme pour mon téléphone, quand on refuse de faire une mise à jour, (si on refuse d’évoluer ou de grandir) ça provoque un phénomène bizarre qui se manifeste souvent sous la forme d’une stagnation ou d’un blocage voire une sensation d’étouffement. C’est le bug qui survient sur le téléphone.

C’est comme si tout était mis en place pour qu’on saute le pas, qu’on dépasse nos peurs et qu’on accepte les changements qui toquent à notre porte.

Ces dernières années, on entend beaucoup parler de « burn out ». Cette réaction représente parfaitement le bug (du téléphone) dont je parle. C’est comme si d’un coup, le corps disjonctait, c’est un pétage de plombs au sens réel du terme. Les plombs sautent et le corps « s’éteint » en quelque sorte.

Notre corps est notre allié pour nous prévenir quand nous ne sommes pas alignés avec notre cœur. Mais, dans notre société trop bruyante et clinquante de fausse réussite, il est parfois difficile d’entendre les messages qui nous sont envoyés. Le corps ne pète pas les plombs du jour au lendemain. Il envoie des alertes bien avant la mise hors tension.

Ça peut durer des semaines, des mois, des années avant que le corps ne lâche car ses messages n’ont pas été pris en compte. Ce dernier réagit comme l’alerte du téléphone annonçant la mise à jour impérative à faire. Et, les conséquences peuvent être fatales.

Avez-vous entendu parler du Karōshi ?

C’est la mort subite par arrêt cardiaque des cadres ou des employés de bureau japonais. Cela dû à une charge de travailou un stress trop importants. Le Karōshi est d’ailleurs une maladie professionnelle reconnue au Japon. Ça pourrait s’apparenter au burn-out en France, sauf que là, c’est direct la mort qui te tend les bras… Je pense que le corps de ces travailleurs japonais leur a envoyé des tonnes de signaux, mais qu’ils n’ont pas su ou pas pu les écouter, les déchiffrer, et ça leur a été fatal.

Je sais pas pourquoi je vous parle de ça, je viens d’y penser d’un coup car l’info m’avait choquée à l’époque. J’avais vu un reportage où ils disaient que certains travailleurs restaient même dormir au bureau, quand d’autres dormaient dans des hôtels proches de leur lieu de travail pour être opérationnels le plus rapidement possible.

Je réalise juste que ces personnes n’ont même pas de vie. Elles ne peuvent même pas profiter de leur famille ni même faire quelque chose qu’elles aiment ou se détendre. Il faut toujours penser au travail, travail, travail… et ça les tue ! Je suis consciente que la culture japonaise n’est pas du tout la même qu’en France et que la pression sociale n’est pas comparable. Je ne suis même pas sûre de comprendre quoi que ce soit à la culture nippone. Je trouve juste dommage d’être autant déshumaniser jusqu’à se tuer à la tâche… Et je me dis que ça doit être vraiment angoissant pour ceux qui vivent ces situations de pression et la compétition constantes. Je ne supportais déjà pas la compétition à la fac, sachant que ce n’était rien comparé aux écoles de médecine ou de commerce…

Je me demande juste quelle est l’utilité de tout ce cirque ?

Pourquoi s’épuiser pour des choses sans valeur ? Quel est l’intérêt de se tuer au travail ? Est-ce qu’on est plus heureux ? Est-ce qu’on gagne plus d’argent ? (bien sûr que non…)

Et, même si on gagnait plus d’argent, est-ce que ça vaudrait le coup de se ruiner la santé pour 3 pécots de plus ? Si on est malades ou morts, on ne pourra profiter de rien, je dis ça juste comme ça…

Je me dis qu’il vaut mieux recentrer son attention sur les choses qui comptent vraiment dans la Vie. Et surtout savoir quelles sont nos valeurs et si les actions qu’on pose chaque jour nous en éloignent ou nous en rapprochent. La seule règle que j’ai envie d’avoir c’est : faire de mon mieux chaque jour pour être alignée et agir selon mes valeurs.

Bon, ben voilà à quoi me fait penser la mise à jour iPhone haha

 

Much Love to you all 💖

TeeNa

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *