Change tes circuits neuronaux !,  J'ai testé...,  Zoom sur…

La révolution du Bonsaï

Alors, je suppose que tout le monde sait ce qu’est un bonsaï… Je vais vérifier la définition sur Wiki pour ne pas dire de bêtises haha

De retour après vérification. L’art du bonsaï est japonais, mais il a été fortement inspiré par les Chinois. Apparemment, c’était stylé de cultiver des mini arbres.

Et oui, à la base, je trouvais ça hyper stylé et trop choupi, les bonsaïs… jusqu’au jour où j’ai appris qu’en fait, il s’agissait d’arbres torturés ! Ce sont en fait des arbres qu’on empêche de grandir… par des procédés barbares. J’étais tellement dégoûtée quand j’ai su ça ! Je croyais naïvement que c’était une variété d’arbres qui avaient juste décidé de ne pas grandir, normal, quoi ! Comme quand je croyais que les pinceaux petit-gris étaient juste faits avec les poils de la queue des écureuils petit-gris… Meuf ! Trop de naïveté STOP !! Non, il existe des élevages d’écureuils, rien que pour faire des pinceaux… je trouve ça écœurant… Après, il paraît que les poils naturels sont beaucoup mieux que les faux poils. Peut-être, mais ça m’empêche pas d’être dégoûtée… J’ai un pinceau petit-gris hérité de ma sœur, je peux vous dire que je l’utilise très rarement, les poils sont bizarres.

BREF.

Pour en venir au sujet de cet article haha ! Pourquoi je parle de révolution du bonsaï ?

Aujourd’hui, j’ai rencontré une artiste et on a discuté longuement. C’était plaisant de voir qu’on avait une vision de la Vie assez similaire. Je me suis trouvée plutôt inspirée. A un moment, on parlait des personnes (censées être des amies) et auprès de qui on a du mal à se déployer pleinement. Et elle a dit qu’elle était un baobab. J’ai enchéri en disant qu’elle se comportait comme si elle était un bonsaï et que son amie était le tuteur métallique parfois utilisé pour contraindre l’arbre à ne pas grandir. Elle s’est mise à rire. Ça nous a toutes les deux peu désarçonnées cette métaphore pleine de justesse.

On a tous les capacités d’être des baobabs, des séquoias, des chênes. Des arbres puissants, avec des racines profondément ancrées dans la terre pour être bien forts, mais il arrive parfois qu’on se laisse « nanifier » par les autres.

On se laisse convaincre que c’est mal de rayonner, d’être puissant-e, de réussir, d’être heureux, de se réaliser, d’être aligné-e et en accord avec soi, de s’aimer, d’aimer les autres. On se laisse polluer par les énergies des autres et on s’interdit de grandir, de déployer nos ailes, notre puissance, de montrer notre Lumière au monde, de peur d’être critiqués, rejetés. Et en acceptant de diminuer ce qui fait de nous cet Être unique et divinement puissant, on se comporte comme un bonsaï. On essaie de se convaincre qu’on est bien. On voit les autres autour de nous heureux qu’on ait fait ce sacrifice car de cette façon, ils n’ont pas à regarder là où ils se sont oubliés eux-mêmes. C’est mieux si tout le monde est dans le même bateau plein de merde… au moins, on y est tous ensemble. Ouais… mais non, en fait !

Quand je vois des bonsaïs, je ne peux m’empêcher de souffrir pour eux. C’est pas parce qu’ils n’ont pas de bouche qu’ils ne crient pas de douleur… J’entends leur souffrance. Je les vois dépérir… J’aimerais tellement tous les libérer de leurs chaînes et inverser le processus pour leur permettre de prendre leur vraie ampleur et de s’épanouir pleinement.

D’ailleurs, je me demande si le fait d’arrêter les coupes de racines, les ligatures et toutes les autres techniques de torture, est-ce que les bonsaïs peuvent reprendre une taille normale (celle qu’ils auraient dû avoir à l’origine, avant que des sadiques passent dans le coin avec leurs idées plus tordues que la torsion) ?

Je remarque en tout cas que j’ai passé des années, des décennies à me comporter comme un bonsaï… Comme la plupart d’entre nous. C’est comme ça qu’on nous éduque : ne pas prendre trop de place, ne pas faire trop de bruit, ne pas trop briller, ne pas trop respirer… mourir, peut-être ? Ouais, c’est mieux, au moins c’est silencieux…

On attend de nous qu’on soit des souches d’arbres morts ou bien ?

Je suis pas un p*tain de bonsaï ! Et j’en ai marre de faire semblant de l’être pour rassurer ceux qui ont trop peur d’oser vivre leur Vie.

Heureusement, tout le monde ne cherche pas à nous brider. Il y a bien sûr des personnes bienveillantes et qui veulent vraiment nous voir réussir et être épanouis. Mais, il y a d’autres personnes qui se sentent menacées quand on se met à être trop visible. Il peut se créer une compétition (plutôt très insupportable…) Et, si on ne fait pas attention, une amitié peut se transformer en champ de bataille de la performance…

Je pense qu’on le sent toujours quand la relation bascule du Côté Obscur de l’amitié. Mais, ça peut vraiment être très douloureux de regarder la Vérité en face… Mais, c’est important de le faire. En quoi c’est juste de sacrifier son énergie pour des gens qui ne veulent pas notre bien ? Il faut aussi penser à toutes les personnes qu’on prive de notre Lumière, de notre cadeau intérieur.

C’est une forme d’égoïsme de se laisser « bonsaïfier » ! Toutes les personnes qu’on ne peut pas inspirer car on n’est pas dans notre plein potentiel. Si on pense à des Oprah Winfrey, JK Rowling and co, qui inspirent chaque jour des millions de gens depuis qu’elles ont décidé de s’aligner avec ce qui résonnait au fond d’elles. Imaginons qu’elles aient décidé de rester cachées et de ne jamais suivre le chemin qui les appelait… Quelle perte, quel gâchis !

Je ne dis pas que je me compare à Oprah Winfrey ou JK Rowling… Oh et puis, pourquoi pas ! Qui sait celle que je suis destinée à devenir quand j’aurai accepté d’allumer ma Lumière et de rayonner sur le monde.

Vous trouvez ça mégalo ? Moi je trouve ça plutôt libérateur de rêver grand et de voir le meilleur pour moi. Et j’assume totalement :p

D’ailleurs, si ça vous dérange que je parle ainsi, peut-être êtes-vous atteints de bonsaïte aigue ! 😉

Moi, j’ai décidé d’enlever mon costume de bonsaï, jour après jour, feuille après feuille. Ça peut parfois être long et chiant (je suis pas toujours très patiente haha), mais je ne vois pas comment être heureuse en m’interdisant d’être qui je suis vraiment… Êtes-vous aussi prêts à arrêter de vous déguiser en bonsaïs ?

Est-ce que vous êtes prêts à vous rebeller et faire la révolution ? Êtes-vous prêts à arrêter de brider votre puissance ? Êtes-vous prêts à vous révéler ?

 

Much Love to you all 💖

Christelle alias TeeNa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *