Change tes circuits neuronaux !,  Zoom sur…

La compétition, Reine des sociétés modernes

Hier, j’animais un atelier BD avec des enfants. Une d’elle me parle d’un concours organisé par sa maîtresse et qui mettait en concurrence deux classes de CM2 de son école. Ce concours servait à parler de la trisomie. En demandant plus d’informations pour comprendre de quoi il s’agissait, j’ai trouvé ça très bizarre. Il s’agissait en fait d’un concours de photos dans lequel le but était de poser avec des chaussettes différentes pour parler des enfants trisomiques qui sont, eux aussi « différents », comme les paires de chaussettes… d’après mon élève…

Alors, déjà, j’ai trouvé ça moyen de comparer les enfants trisomiques à des chaussettes. Quel rapport au juste ? Et, quel intérêt surtout ?

Et, quand j’ai creusé encore pour en savoir plus, il s’est avéré que le seul but de ce concours était de gagner. Gagner quoi ? Apparemment rien. J’ai donc demandé ce que ce concours apporterait aux enfants trisomiques. Mon élève n’a pas su me répondre… D’ailleurs, petite précision, aucun élève de cette école n’est atteint de ce handicap. Les enfants participants au concours ne savent donc pas concrètement ce qu’est la trisomie 21 et ils n’ont pas d’exemples sous les yeux pour le comprendre. On leur dit juste que ce sont des personnes différentes, point. Ils ne peuvent qu’acquiescer…

Est-ce que je suis la seule à trouver ça débile ??

Au lieu de mettre les enfants en concurrence dans un concours sans aucun but, pourquoi ne pas les faire s’associer dans un projet concret ? Pourquoi ne pas les faire aller à les rencontres de ces enfants dits trisomiques ou leur apprendre concrètement ce qu’est la trisomie pour faire tomber les différences ?

Je remarque que dans beaucoup de cas, l’école accentue la différence entre les individus. Les enfants apprennent très tôt qu’il faut être le meilleur. Pourquoi ? Personne ne leur explique, il le faut, c’est tout !

Nos sociétés sont quand même championnes pour créer de la compétition sur des sujets sans fondement. Ce concours était vraiment sans fond et gratuit. Ça m’a énervée parce que j’ai vu que mon élève trouvait ça normal de gagner et d’écraser ses camarades de l’autre classe, mais elle ne savait même pas pourquoi… Et, ça m’a montré à quel point on est formatés dès tous petits pour courir après des choses qui n’ont aucun intérêt. Après, on se met dans des états pas possibles par qu’on « a perdu », en se croyant nuls et en remettant toute notre Vie en question pour des choses futiles.

On nous fait « courir comme des poulets sans tête », comme dirait une amie à moi haha ! Eh oui. Le corps continue de courir par habitude, mais le cerveau n’est plus là pour se demander « Pourquoi je cours, au fait ?! »

En grandissant, on prend rarement le temps de s’arrêter de courir pour se demander si le chemin pris est celui qui nous convient le mieux. Il faut parfois attendre une dépression ou un choc émotionnel pour se réveiller. Mais, pourquoi attendre de se retrouver jeté à terre pour se poser les bonnes questions ? Quelle perte d’énergie et quelle souffrance inutile… Je dis ça, tout en ayant conscience de la difficulté de descendre du manège quand il est lancé à pleine vitesse et qu’on a déjà du mal à se cramponner pour ne pas chuter violemment.

Ce manège, on nous y met, sans nous demander notre avis, quand on est encore enfants. Et, plus les années passent, plus le manège va vite. De plus en plus vite. Tellement vite qu’on en a souvent la nausée. Mais, on se dit qu’il vaut mieux ravaler notre vomi et bien serrer les fesses car on y est coincés pour le restant de nos jours. Et, les autres, ils n’ont pas l’air malades, eux. Alors, pourquoi on ferait nos chochottes ? Tout le monde y arrive, on peut bien le faire aussi, non ?

Et, un jour, sans crier gare, après une nanoseconde d’inattention (plus ou moins inconsciente), on lâche prise et on se retrouve éjecté du manège ! C’est la dépression, le burn-out, la perte d’un proche, une rupture, une maladie, une perte d’emploi… Le réveil est brutal ! On est par terre, avec nos dents éparpillées sur le sol, encore sonnés par le choc et la violence de notre chute. Souvent, une fois qu’on s’est un peu nettoyés et qu’on a épongé le sang sur notre visage et nos vêtements, notre premier réflexe est d’essayer de remonter sur le manège…

WHAT ??? Ce même manège qui nous rendait malades et duquel on espérait tant descendre ? Oui, celui-là même !

Mais, POURQUOIIII ??? L’habitude, la peur du changement, la peur d’être rejeté… pleins de mauvaises « bonnes raisons »…

Certains arrivent à remonter très vite en se disant que c’est la mort s’ils restent en bas. C’est bien sûr la peur qui les guide.

D’autres essaient de remonter et de s’agripper encore plus fort cette fois-ci, à leurs risques et périls.

D’autres encore savent pertinemment que s’ils remontent, ils vont en mourir cette fois. Et, ils agissent différemment : ils décident consciemment de ne pas remonter ! Ils se disent qu’il y a forcément un autre chemin. Une voie plus douce où ils se sentiront mieux. Une voie qui ne leur donnera pas la nausée.

En prenant le temps d’explorer les environs, ils découvrent qu’il y a une autre Vie possible hors du manège. Une Vie plus paisible et plus joyeuse. Bien sûr, ceux qui sont sur le manège leur envoient des piques pour qu’ils remontent, « C’est dangereux en bas ». Mais, leur vision est brouillée car ils sont en train de tourner, ils n’ont pas le temps de fixer leur regard pour avoir une image bien nette, ce qui accentue leur peur. Ils n’osent pas descendre car ils ont trop peur donc ils essaient de convaincre ceux qui sont en bas de remonter…

Je suis tombée du manège il y a maintenant 8 ans (Ouaw ! j’avais pas réalisé que ça faisait si longtemps !!), à la suite d’une dépression… Je me suis souvent dit que ce serait plus facile de remonter et de faire comme tout le monde, même si j’étais hyper malheureuse et que j’avais le tournis sur ce p*tain de manège merdique…

Mais, aujourd’hui, je suis vraiment fière de moi de m’être accrochée à ma vision de la Vie et de ne pas avoir cédé à toutes les sirènes provenant du manège. Je suis, plus que jamais, sûre d’avoir fait le bon choix en décidant de ne pas remonter. Je me vois évoluer jour après jour et je me vois grandir et m’affirmer dans mon mode de Vie. J’ai dû puiser dans mes ressources pour continuer d’avancer dans la voie que j’avais choisie et dont tout le monde doutait même moi. En y repensant, je ne sais même pas d’où j’ai tiré cette Force, je m’auto-impressionne ! *o*

Tout ce que j’ai appris au long du chemin m’est essentiel pour ce que je vis actuellement et toutes les belles choses que je vais vivre dans les mois et les années à venir. Même quand j’étais dans le doute, j’avais une certaine forme de Foi inébranlable en la Vie et en mes capacités à réussir à créer ce que je voulais vivre.

En à peine quelques semaines, énormément de choses et de personnes ont changé dans mon entourage. Mon cerveau est très sollicité et devient de plus en plus élastique, toutes mes croyances tombent les unes après les autres. Je ne m’accroche plus à rien car je sais que tout est faux. Ça fait du bien de s’autoriser à tout remettre en question pour créer et vivre le meilleur !

Je sens que le moment d’être enfin Moi approche ! Et je me délecte à chaque partie de moi qui se dévoile et que je découvre 😀

Quelle Joie d’apprendre à se connaître jour après jour : Enchantée Christelle ! Je suis ravie de te rencontrer enfin !! 💖

 

Bon, j’ai quasiment pas parlé de compétition, mais on s’en fiche ! Comme d’habitude, je suis l’inspiration, c’est une liberté que je m’offre sur mon blog hihi

 

Much Love to you all 💖

Christelle alias TeeNa

4 commentaires

    • Christelle alias TeeNa

      Mdr ! ah bah je te cite donc tu ne peux que plussoyer xD
      J’ai appris l’auto-impressionnation, c’est génialissime, je le conseille à tous ! Je devrais d’ailleurs relire mon article pcq j’ai oublié ce que j’ai dit haha

  • Assa

    Super interessant et tellement plein de sens.
    Je me retrouve dans tellement de situations citées. Comprendra qui pourra bon tour de manége a ceux qui sont encore dessus

    • Christelle alias TeeNa

      Merci pour ton commentaire !! <3
      Oui, c'est pas toujours évident de descendre du manège. Encore faut-il se rendre compte qu'on est dessus haha...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *