Change tes circuits neuronaux !,  J'ai testé...,  Zoom sur…

« J’espère » ou l’art de passer à côté de sa vie

« J’espère » que vous apprécierez le sujet que je vais traiter aujourd’hui. Bon, si ça concerne le fait de passer à côté de sa vie, peut-être pas… Mais, là, ce serait plutôt des pistes pour justement ne pas passer à côté de quoique ce soit.

Entrons direct dans le vif du sujet.

La langue française est hyper riche. Pour un même objet, plus de 10 mots peuvent parfois être utilisés… c’est, d’ailleurs, à en donner le tournis. Je me demande comment font les gens pour apprendre cette langue, je la trouve hyper compliquée, surtout au niveau des temps de conjugaisons. Je me rappelle encore des maux de tête et des nœuds au cerveau que ça m’a causé quand j’étais petite : une véritable torture ! Honnêtement, qui utilise concrètement, dans la vie de tous les jours, le plus-qu’imparfait (j’aime l’appeler ainsi hihi) ?! Personne, on est bien d’accord !

On dirait que des petits malins se sont amusés à inventer pleins de temps avec des règles débiles et inutilement hyper compliquées juste pour nous faire chier, disons-le clairement…

Le plus étrange là-dedans, c’est que je n’ai jamais réussi à retenir aucune des règles de grammaire et d’orthographe car je ne les comprenais pas et pourtant, je réussissais à les appliquer par je ne sais quel miracle. J’ai donc toujours eu des bonnes notes et mon Amour des mots n’a fait que s’amplifier années après années, j’ai toujours adoré écrire. J’écrivais des histoires que j’inventais, des histoires pour mes BD ou encore des poèmes ou mes journaux intimes.

Enfin, bref, je m’éloigne bien trop du sujet initial de cet article !

Je voulais donc parler des expressions qu’on utilise tout le temps et qui finalement peuvent nous limiter. Le pouvoir des mots est bien plus puissant qu’on veut bien le croire. Ici, j’aimerais me pencher sur le soi-disant positif « J’espère ». Ce tic de langage qu’on retrouve dans toutes les conversations. Même moi, je pense l’utiliser bien trop souvent… quoique je sois plus vigilante ces dernières années.

Alors, qu’est-ce que cache cette apparente innocente expression « J’espère » ?

Contre toute attente, ce n’est pas positif. Et, non !

Ce qui résonne pour moi dans cette expression, c’est le doute et l’incertitude de l’avenir. Et, j’irai même plus loin en parlant de la dépossession de notre pouvoir sur notre avenir. C’est comme si on s’en remettait à quelqu’un de plus puissant que soi pour nous apporter ce dont on a besoin et ce qu’on désire. On espère peut-être que ce vieux barbu sur les nuages se prenne d’affection pour nous et décide de nous choyer en nous couvrant de cadeaux divins…

Dire « J’espère », c’est s’en remettre au hasard. Et, je pense qu’à la longue, on n’agit plus. On se met dans une position d’attente comme si on pensait que tout ce qu’on veut nous tombe tout cuit dans le bec. Vous le savez, je ne suis pas du tout adepte du fait de travailler dur, de suer sang et eau pour avoir des cacahuètes. Je crois qu’il suffit juste d’un engagement concret et d’actions justes et alignées pour accomplir ce qui nous fait rêver et vibrer.

C’est comme si on était entourés de tout ce qui nous fait rêver. Je visualiserai ça comme une espèce de mini tornade qui tournerait autour de nous, ou des objets qui flotteraient autour de nous. En restant immobile, comment espérer obtenir ces « objets » ?

Le minimum d’engagement consiste ici à tendre le bras pour attraper ce qu’on veut.

Dans la vraie Vie, le minimum d’engagement serait d’écouter ce qui vibre au fond de nous. D’oser agir en conséquence et suivre nos vraies envies une fois qu’on a réussi à les identifier. Partir à la rencontre de nous-mêmes et de nos rêves.

Cet engagement minimum, personne ne peut le faire à part nous-mêmes car nous sommes les seuls à posséder le pouvoir de changer notre vie, la transformer pour qu’elle corresponde à nos envies et à nos rêves.

Je sais de quoi je parle : je voulais absolument éditer ma BD ! Je ne suis jamais autant sorti de ma zone de confort. J’ai fait des choses dont je ne me serais jamais crue capable comme mener une campagne de crowdfunding à moi toutes seule, faire parler de ma BD en contactant les gens sur les réseaux sociaux, récolter la totalité de la somme de départ en 2 semaines, etc.

Je me suis vraiment engagée à fond pour que ma BD puisse exister et être lue par des vrais gens avec des vrais avis. C’était hyper angoissant comme expérience. J’avais des doutes et des remises en question très fréquentes, j’avais peur que ma BD soit mal reçue et critiquée par le public et que les gens demandent à être remboursés… Mais, malgré toutes ces pensées négatives et méga limitantes, je ne me voyais absolument pas faire marche arrière et tout arrêter. Une fois que j’étais lancée et engagée, je comptais bien aller au bout de mon projet. Il n’y avait aucun « J’espère » qui tiennent.

Je prenais l’entière responsabilité de réaliser mon rêve.

J’ai vraiment appris à me connaître sur cette courte période de finalisation de ma BD. J’étais hyper stressée, mais j’avançais quand même.

Je me suis découvert une force dont je n’avais jusqu’à lors pas vraiment conscience. J’ai découvert ma détermination et ma persévérance. Je ne me doutais pas que j’étais capable de déplacer des montagnes pour obtenir ce que je veux. C’était bien la première fois que je faisais quelque chose d’aussi important pour moi. Je suis tellement fière d’avoir été jusqu’au bout.

Si je m’étais simplement dit « J’espère », j’aurais juste attendu qu’on vienne frapper à ma porte pour me proposer de publier ma BD… Très logique, sachant que personne ne savait que je travaillais sur une BD…

D’où l’incroyable stupidité à rester immobile à attendre que la Vie nous apporte ce qu’on veut. Je crois qu’il faut au contraire aller le chercher, le créer, l’inventer et le vivre.

Si on n’espère pas, on passe juste à l’action. Et, c’est l’action qui crée les résultats !

Voilà mon avis sur cette expression dérangeante pleine de doutes…

 

Much Love to you all 💖

TeeNa

2 commentaires

  • Manon

    Très intéressant ton article, l’espoir c’est bien mais parfois comme tu dis il faut arrêter d’attendre et passer à l’action ! J’essaierai de voir si j’emploie beaucoup ce mot dans mes conversations si j’y pense 😉

    • TeeNa

      Merci pour ton commentaire, Manon !
      Eh oui, l’espoir peut être parfois trompeur et on peut passer à côté de belles expériences…
      Je suis allée faire un tour sur ton blog, il est hyper sympa 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *