Change tes circuits neuronaux !,  J'ai testé...,  Zoom sur…

Désactiver le pilote automatique ?

Ce matin, j’étais en train d’écrire dans mon carnet et de parler des croyances. Ecrire aussi souvent que possible, c’est une sorte de thérapie pour moi. Parfois, j’ai l’impression de pratiquer l’écriture automatique sans le savoir. Cette sensation que quelqu’un guide ma main et les mots qui sortent de mon stylo. Ce sera peut-être le sujet d’un autre article…

Je disais donc que j’ai réalisé qu’il y a un nombre incalculable de croyances, de pensées et de peurs que j’ai et dont j’ai même pas encore conscience à ce stade de ma Vie. Et, c’est finalement, en avançant au jour le jour que les voiles tombent les uns après les autres. Je crois que c’est ça, la Vie : dévoiler, découvrir toutes nos blessures, oser les regarder en face et abandonner tout ce qui n’est pas de l’Amour pour y apporter de la Lumière.

Tout d’un coup, j’ai pensé au fait que dans la Vie, on est souvent en pilote automatique. Oui, on a souvent entendu cette expression, mais là, je l’ai poussée encore plus loin.

Ayant une imagination débordante et très imagée… déformation professionnelle en tant que Dessinatrice haha !

Je me suis vue assise dans un avion, à la place du pilote. J’avais pas l’air de savoir ce que je faisais là, on aurait dit qu’on m’avait convaincue contre mon gré d’être là. Ça peut paraitre bizarre, pourquoi ne pas vouloir être à la place du pilote ?

En fait, dans cette vision, j’étais bien aux commandes, mais toutes les données de vol avaient été rentrées au préalable par mes ancêtres… Super, la liberté ! Là, c’est une autre façon de comprendre comment fonctionnent les loyautés familiales dont j’ai très souvent parlé ici. Et, même pour moi, c’était encore beaucoup plus clair !

Donc, oui, j’étais bien la « pilotesse » (je sais que ça se dit pas, le correcteur me dit d’écrire « politesse » haha), mais finalement, j’avais aucun pouvoir sur mon propre avion, comme s’il ne m’appartenait pas réellement. Je sentais la très forte présence de mes ancêtres. C’était peut-être dû au fait qu’ils avaient bidouillé toutes les données de vol pour que je prenne les mêmes chemins qu’eux.

M’imaginer dans un vrai avion a pris tout son sens quand j’ai pensé à la peur de désactiver le pilote automatique.

Si je suis dans un vrai avion, sachant que comme la plupart des gens, je ne sais pas du tout piloter, c’est normal d’avoir peur et donc de se sentir rassurée d’utiliser le pilote automatique, programmé par des personnes compétentes qui, elles savent parfaitement piloter. On se sent en sécurité grâce à cet outil… et on évite de mourir écrasés sur une falaise, accessoirement.

Si d’un coup, le pilote automatique lâche, on doit gérer seul le pilotage de l’avion. Je vois tout de suite une chute libre avant un crash… ça donne pas trop envie…

Finalement, c’est ce qu’on peut ressentir quand on se libère des loyautés familiales et qu’on choisit de créer son propre chemin de Vie. Mais, je crois que c’est possible qu’une partie de nous croit que c’est une forme de trahison de refuser de suivre la route tracée et balisée par notre famille avant nous. C’est comme renier tout ce que nos ascendants ont traversé et leur jeter à la gueule (avec crachat, pourquoi pas). Et, comme punition, ça pourrait être bien cool de s’éclater la tronche par terre et de finir en 10 000 morceaux, comme pour dire « T’as vu, j’ai voulu suivre ma propre voie, mais bon, je l’ai bien payé, j’ai tous les os et tout le corps fracassés… »

Il faut beaucoup de courage et de persévérance pour désactiver son pilote automatique. Le mieux, c’est d’y aller en douceur. Bon, je sais pas du tout comment fonctionne un avion hein haha !

Je dirai qu’il faudrait supprimer une à une toutes les données de vol qui ont été enregistrées, et par la même occasion, reprendre le contrôle de son avion.

Personnellement, m’intéresser de près à la psychanalyse transgénérationnelle m’a beaucoup aidée à déprogrammer des choses ancrées depuis des générations dans ma famille. Mais, je sais que j’utilise encore en partie ce pilote automatique et je sens la peur de tout lâcher… Même s’il est épuisant à supporter et que je ne fais pas exactement ce que je veux dans ma Vie, pour être honnête, c’est comme si parfois je me sentais paradoxalement en sécurité de ne pas être totalement libre d’agir comme j’aimerais… Vous avez dit schizo ?!

Si j’avais le choix de faire tout ce dont j’ai envie. Si j’avais la liberté complète, totale. Qu’est-ce que je ferai ?

D’abord, je flipperai un bon coup. Et, cette liberté totale, je l’ai et c’est flippant. Donc, je m’accroche autant que possible à des loyautés qui m’arrangent. Je pense que ces dernières années, j’ai assez joué les spéléologues pour bien connaître à quoi riment tous mes auto-sabotages. J’ai tellement écrit dessus, j’en ai parlé, j’ai ruminé jusqu’à en être écoeurée… Et, si je suis aussi écoeurée que ça, pourquoi ne pas désactiver complètement ce pilote automatique ?

Je sens clairement des résistances. Avant, j’en aurais profité pour m’insulter et me forcer à tout lâcher d’un coup… Mais, aujourd’hui, étant beaucoup plus douce avec moi et à l’écoute, je me dis qu’il y a sûrement une raison qui fait que je ne lâche pas encore totalement. Et, je ne vais pas creuser, je vais continuer à agir comme je le fais car c’est très bien. Et, je me laisse le temps dont j’ai besoin pour piloter mon avion seule, sans pilote automatique. C’est un peu comme les petites roulettes qu’on met aux vélos pour apprendre à en faire. Si on les enlève trop tôt, y’a de fortes chances pour qu’on se pète la trombine, mais si on continue à progresser, tout en attendant le bon moment pour soi, il arrive bien plus vite qu’on le croit.

Donc voilà. Ce que je peux faire, c’est remplir mes propres données de vol que je mettrai à la place de celles de mes ancêtres. Mais, je ferai le switch en douceur ! Finie la brutalité !

 

Much Love to you all 💖

Christelle alias TeeNa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *