Change tes circuits neuronaux !,  J'ai testé...

30 ans sinon rien ?

J’ai récemment regardé un épisode de Friends dans lequel Rachel fêtait ses 30 ans et ce changement de dizaine la déprimait au plus haut point. [non je n’avais jamais vu cet épisode car avant il y a quelques mois, je détestais cette série… et de toute façon je n’aurais pas compris le message à l’époque car j’étais trop jeune]

Ce qui la faisait surtout bader, c’était le fait qu’à 30 ans, elle ne soit ni mariée ni maman.

Apparemment, c’est établi comme un devoir de tout être humain. Seuls sont respectés ceux qui ont tous les attributs requis au passage de certaines décennies.

  • A 10 ans, on va à l’école… Bon c’est mieux si on a des bonnes notes et qu’on est bien poli, qu’on dit Merci à la dame, Pardon au Monsieur…
  • A 20 ans, on est à la fac (de préférence dans une bonne fac ou pourquoi pas une école prestigieuse !), toujours avec d’excellentes notes et on peut déjà être amenés à être hyper confiants et savoir précisément ce qu’on veut faire de nos 40 prochaines années de vie car c’est bien connu ♫ à 20 ans, on traverse les jours en chantant ♫ (Merci Lorie). Si on peut aussi rencontrer notre âme sœur à ce moment de notre vie, c’est que du bonus !
  • A 30 ans, c’est l’apothéose du génialissime !! On est sortis fièrement diplômés de notre fac ou école prestigieuse, avec les honneurs du jury puis on a commencé à travailler dans une boîte encore plus stylée qui nous paye généreusement pour le temps passé dans ses locaux. L’âme sœur rencontrée à 20 ans est aujourd’hui notre partenaire de vie, on est mariés depuis 5 ans, propriétaires d’une belle maison avec un chien, 3 chats, 15 cochons d’Inde et… notre deuxième ou troisième enfant est en route !

Elle est pas belle, la Vie ??! Et ne parlons même pas de ce qu’on est censés avoir à 40 ans, 50, 60 et plus…

Non, mais sérieusement… Ça vous fait vraiment rêver ça ??

Personnellement, je trouve ce genre de vie assez terne, sans saveur et oppressante… Aucune place pour la spontanéité, pour la découverte de soi, pour le fun et la Joie, pour la Vie, quoi !

Comment peut-on à ce point régler chaque détail de sa vie en fonction de notre âge ? Et si on n’est pas prêt à vivre les choses qu’on est censés devoir vivre à 20 ans, 30 ans et plus… est-ce que ça fait de nous un attardé ?

J’ai justement été moi-même confrontée à ce problème quand j’ai eu 20 ans. Alors, déjà, ce qui m’a perturbée à l’époque, c’était le sentiment d’avoir pris 10 ans d’un coup… et puis, j’étais à la fac et je ne m’y sentais pas du tout à ma place, mais je ne savais pas quoi faire d’autre de ma vie… En gros, j’étais plus perdue que la perdition !

Et, finalement, toute ma vingtaine a été rythmée de ces doutes, ces remises en question, ces prises de tête, ces perpétuels jugements sur moi-même et qui je devrais être pour être acceptée par les autres (surtout pas moi-même, d’ailleurs…)

J’ai mis énormément de temps à me connaître et savoir qui j’étais réellement. J’ai mis encore plus de temps à déterminer ce que je voulais vraiment. J’ai mis autant de temps à pouvoir assumer qui j’étais et ce que je voulais et le dire clairement devant les autres.

Après des années à essayer de rentrer dans le moule (quitte à nier ma personnalité et me blesser), il a très vite été clair que mon cœur m’incitait à ne pas suivre les chemins tous tracés, je voulais avoir le choix et décider de la vie que je vivrais. D’ailleurs, le mal-être et la dépression découlaient directement du fait que je ne m’autorisais pas à m’écouter et à laisser s’exprimer mon individualité. Je me jugeais en permanence !

Quand est arrivé le moment d’avoir 30 ans, donc de changer de décennie… j’ai ressenti une Joie immense !! Je sais, la plupart des gens trouvaient ça illogique voire révélateur d’un cervelet atrophié dans ma caboche. C’est vrai quoi : je n’avais ni mari ni enfants ni travail… En gros, je n’avais aucun des attributs qu’une adulte normalement constituée de 30 ans devait pouvoir présenter à la face de la société et pourtant… j’étais tellement heureuse !!! Tellement plus heureuse que beaucoup de personnes qui avaient justement réussi à accumuler tous ces « trophées » dans les temps. Bizarre, me direz-vous !

J’avais détesté ma vingtaine, (sauf les deux dernières années où je commençais enfin à être alignée) je savais enfin qui j’étais et exactement ce que je voulais, j’étais donc enthousiaste à l’idée de pouvoir tout recommencer à zéro avec un nouvel âge, une nouvelle dizaine !

Voir les choses sous cet angle m’a vraiment aidée à me réjouir. J’irai même plus loin en disant que c’était impossible de déprimer car j’accueillais mes 30 ans le cœur grand ouvert et plein d’Amour ! Je ne voyais donc pas toutes ces choses que je n’avais pas (aux yeux de la société), je voyais plutôt ce que j’avais déjà réussi à accomplir et les belles choses qui me restaient encore à découvrir et qui me permettraient d’être encore plus moi-même, plus authentique et plus heureuse.

Pourquoi continuer à se torturer en se concentrant toujours sur ce qu’on n’a « pas réussi » à faire au lieu de célébrer les choses qu’on a dépassées, nos exploits et nos victoires ?

Ça paraît trop « Bisounours » comme façon d’agir ?

En quoi l’inverse serait plus réaliste et plus « raisonnable », si c’est pour broyer du noir, se bloquer et/ou se juger ?

Et, pour finir, une citation de l’actrice anglaise Joan Collins qui m’a fait bien rire : « L’âge, c’est juste un chiffre. Il n’a aucune espèce d’importance, sauf si tu es une bouteille de vin. »

Much Love to you all ❤

TeeNa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *